Plus de 100 personnes à bord d'une embarcation pneumatique ont été secourues par l'Ocean Viking, le 14 décembre 2021. Crédit : SOS Méditerranée
Plus de 100 personnes à bord d'une embarcation pneumatique ont été secourues par l'Ocean Viking, le 14 décembre 2021. Crédit : SOS Méditerranée

Le navire humanitaire affrété par SOS Méditerranée a porté assistance, jeudi matin, à 114 personnes en détresse, au large de la Libye. Parmi les rescapés se trouvent 10 femmes et 30 mineurs, dont deux nouveau-nés. Un autre navire de sauvetage, le Sea-Eye 4, est également présent dans la zone.

Après seulement une nuit de recherche, l’Ocean Viking a secouru, jeudi 16 décembre, au petit matin, 114 migrants qui se trouvaient à bord d’un "bateau pneumatique en détresse, au large de la Libye", a indiqué sur Twitter SOS Méditerranée qui affrète le navire humanitaire en partenariat avec la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant rouge.

Parmi les personnes secourues, on compte 10 femmes et "30 mineurs, dont 26 sont non-accompagnés", a précisé à l'AFP la porte-parole de l’ONG, Meryl Sotty. Deux nouveau-nés, dont le plus jeune est âgé de seulement 11 jours, font partie de ces mineurs.

Lors de sa précédente opération en Méditerranée centrale, début novembre, l'Ocean Viking avait porté assistance à 314 migrants au cours de plusieurs sauvetages. Après des évacuations sanitaires, 306 d'entre eux avaient pu débarquer, le 11 novembre, au port d'Augusta, en Sicile.

Après chaque sauvetage, les ONG doivent attendre en mer, parfois pendant plusieurs jours, l'attribution d'un "port sûr" par les autorités maritimes pour débarquer.

>> À (re)lire : 78 migrants secourus au large de la Tunisie, un décès et un disparu

Un autre navire humanitaire sillonne actuellement la zone de recherche et de sauvetage (SAR zone). Le Sea-Eye 4, de l’ONG allemande éponyme, était au large de la Tunisie jeudi matin et devrait atteindre les côtes libyennes dans l'après-midi.

Malgré une insécurité persistante, la Libye demeure un important point de passage pour des dizaines de milliers de migrants cherchant, chaque année, à gagner l'Europe par les côtes italiennes, distantes de 300 kilomètres de la Libye.

Selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), près de 23 000 personnes au moins sont mortes ou portées disparues en Méditerranée depuis 2014 en tentant de rejoindre l'Europe, dont plus de 1 600 depuis le début de l'année 2021.

 

Et aussi