Le Sea-Eye 4 est actuellement au large de la Sicile. Crédit : Sea-Eye
Le Sea-Eye 4 est actuellement au large de la Sicile. Crédit : Sea-Eye

Quatre opérations de sauvetage ont été menées vendredi par le Sea-Eye 4 de l'ONG allemande éponyme. Deux cent vingt-trois personnes ont été secourues et sont actuellement soignées à bord du navire humanitaire. Le navire humanitaire est actuellement au large de la Sicile, dans l'attente de l'attribution d'un port sûr alors que le temps se dégrade en mer.

Le Sea-Eye 4, de l’ONG allemande éponyme, a secouru 223 personnes jeudi 16 et vendredi 17 décembre en Méditerranée centrale lors de quatre opérations de sauvetage. Le navire humanitaire venait tout juste d'arriver dans la zone de recherche et de sauvetage (SAR zone), au large de la Libye.

Parmi les 223 rescapés, on compte 29 femmes, dont sept sont enceintes, ainsi que huit enfants. L'équipe médicale a pris en charge l'ensemble des passagers. Selon l'ONG, un enfant avait un bras cassé, un second, un doigt cassé. Deux femmes enceintes souffraient de douleurs à l'estomac. Plusieurs rescapés ont été soignés suite à une hypothermie ainsi qu'à des brûlures chimiques dues au mélange du carburant et de l'eau de mer.

"Le Sea-Eye 4 a besoin d'un refuge au plus vite"

Dimanche soir, deux migrants ont été évacués sur un navire italien "en raison de leur état de santé", indique Sea-Eye. Ils sont désormais 221 à bord du navire humanitaire.

Le Sea-Eye 4 stationne actuellement au large de la Sicile pour se protéger des intempéries et réclame d'urgence l'attribution d'un port sûr pour y débarquer les naufragés. "Pour que la santé des personnes secourues à bord ne se détériore plus, le Sea-Eye 4 a besoin d'un refuge au plus vite", insiste l'ONG.

>> À (re)lire : Émotion en Italie après le sauvetage houleux d'une fillette syrienne par un policier italien en pleine mer

Les humanitaires s'inquiètent de la dégradation des conditions météorologiques pour d'éventuelles embarcations en détresse en mer. "Les chances de survie des personnes en mer diminuent considérablement", prévient l'ONG.

Deux autres navires humanitaires en Méditerranée

Un autre navire humanitaire présent ces derniers jours dans la SAR zone remonte aussi vers les côtes italiennes. L'Ocean Viking de SOS Méditerranée était lundi midi au large de Lampedusa avec 114 migrants secourus jeudi 16 décembre près de la Libye.

Le Geo Barents de Médecins sans frontières (MSF) sillonne quand à lui les côtes libyennes. L'équipage a porté assistance à 49 personnes, dont des femmes et des mineurs, vendredi 17 décembre.

Selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), près de 23 000 personnes au moins sont mortes ou portées disparues en Méditerranée depuis 2014 en tentant de rejoindre l'Europe, dont plus de 1 600 depuis le début de l'année 2021.

La rédaction tient à rappeler que les navires humanitaires (Ocean Viking, Sea Watch, Mare Jonio...) sillonnent une partie très limitée de la mer Méditerranée. La présence de ces ONG est loin d’être une garantie de secours pour les migrants qui veulent tenter la traversée depuis les côtes africaines. Beaucoup d’embarcations passent inaperçues dans l’immensité de la mer. Beaucoup de canots sombrent aussi sans avoir été repérés. La Méditerranée reste aujourd’hui la route maritime la plus meurtrière au monde.

 

Et aussi