Des migrants dans une embarcation en bois, en mer Méditerranée, en septembre 2021. Crédit : Reuters
Des migrants dans une embarcation en bois, en mer Méditerranée, en septembre 2021. Crédit : Reuters

Un enfant d'à peine un an est arrivé sans sa famille sur l'île italienne de Lampedusa, ont indiqué, samedi, des médias italiens. Le bébé aurait été placé sur une embarcation par ses parents qui auraient supplié les 70 autres occupants de s'en occuper pendant la traversée de la Méditerranée.

Il a traversé la mer Méditerranée seul, avant même de savoir marcher. Un enfant d'à peine un an est arrivé sain et sauf sur l'île italienne de Lampedusa après avoir effectué seul la traversée de la Méditerranée, ont indiqué, samedi 18 décembre, les médias italiens.

L'enfant a été repéré par les sauveteurs au milieu de quelque 70 hommes sur un bateau qui a accosté, vendredi, sur l'île, selon le quotidien La Repubblica.

Les autres migrants ignoraient l'identité de l'enfant, mais ses parents les auraient suppliés de le garder en sécurité pendant la traversée, peut-être parce qu'ils n'avaient pas pu embarquer avec lui, indique le quotidien.

L'identité de l'enfant n'a pas pu être établie, le bambin étant trop jeune pour pouvoir donner son nom et raconter son histoire.

Quelque 500 arrivées à Lampedusa

Lampedusa a connu une vague d'arrivées ce week-end : quelque 500 personnes ont débarqué à bord de sept canots distincts sur la petite île, d'après La Repubblica.

>> À (re)lire : Plus de 800 personnes débarquent à Lampedusa en 24h, dont 539 migrants à bord d'un seul canot

Parmi les autres rescapés figure aussi un adolescent de 14 ans, dont la mère est décédée lors d'une tentative de sauvetage au large de l'île. "Elle se trouvait sur un bateau avec 25 autres personnes, dont son propre fils qui l'a vue se noyer", a indiqué Médecins sans frontières (MSF) sur Twitter.

"Une nouvelle perte qui aurait pu être évitée aux portes de l'Europe, une nouvelle vie fauchée par des politiques migratoires irresponsables", a déploré l'ONG médicale à la veille de la journée internationale des migrants, organisée samedi.

Départs toujours aussi nombreux

Les départs de migrants souhaitant gagner l'Europe via la Méditerranée, en partant de Libye ou de Tunisie, sont en forte hausse par rapport aux années précédentes. En cause, notamment, les terribles conditions de vie auxquelles sont contraints les exilés en Libye et, pour ceux qui partent de Tunisie, une situation économique compliquée par le Covid.

>> À (re)lire : Reportage : des migrants "échoués" en Tunisie et pris au piège d'un pays qui n'a rien à leur offrir

Sur les neuf premiers mois de l'année 2021, les garde-côtes tunisiens ont intercepté environ 19 500 migrants tentant la traversée de la Méditerranée, selon le Forum tunisien des droits économiques et sociaux (FTDES).

L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) estime, elle, que plus de 1 600 personnes sont mortes en tentant la dangereuse traversée de la Méditerranée depuis le début de l'année.

 

Et aussi