Des migrants attendent de débarquer dans le port d'Arguineguin, sur l'île de Grande Canarie, le 17 octobre 2021. Crédit : Reuters
Des migrants attendent de débarquer dans le port d'Arguineguin, sur l'île de Grande Canarie, le 17 octobre 2021. Crédit : Reuters

Dans la nuit de samedi à dimanche, puis dans celle de dimanche à lundi, plusieurs opérations de sauvetage menées par les secours espagnols ont permis de porter assistance à près de 400 migrants sur la route des Canaries. Parmi eux, plusieurs mineurs. Au moins 17 exilés sont dans le même temps décédés en mer.

Dans la nuit de dimanche 19 à lundi 20 décembre, jusqu'aux premières heures du matin, les sauveteurs espagnols sont intervenus auprès de 91 exilés d'origine maghrébine. Ces derniers étaient répartis sur deux canots pneumatiques, à proximité des îles des Canaries de Lanzarote et Fuerteventura, relate l'agence de presse espagnole EFE.

L'une des deux interventions a été menée par le navire Guardamar Talía, peu après minuit, "après que les occupants du zodiac ont appelé le 112 pour demander de l'aide", précise un porte-parole de la sûreté maritime à EFE.

>> À (re)lire : Canaries : 283 personnes secourues au large de Fuerteventura

Dans le même temps, 40 personnes (37 hommes et trois femmes), présents sur une troisième embarcation, ont été secourues par la vedette d'intervention rapide Salvamar Al Nair, au large de Lanzarote. Leur embarcation avait été détectée par le SIVE, le système de surveillance côtière par radar, alors qu'elle s'approchait de l'île. Les rescapés ont été transportés jusqu'au port d'Arrecife, à l'est du territoire.

17 décès sur une embarcation de 122 passagers

Les secours espagnols n'ont pas eu un jour de répit. La nuit précédente, celle du samedi au dimanche 19 décembre, avait également été marquée par plusieurs sauvetages.

Jusqu'à 4h30 durant cette nuit-là, Les sauveteurs espagnols ont mené deux opérations de sauvetage successives. D'abord, l'équipage a porté assistance à 35 hommes maghrébins qui se trouvaient sur une embarcation de fortune. Puis, une demi-heure plus tard, 61 Subsahariens, dont deux femmes, à bord d'un autre canot ont également été secourus.

La Garde civile espagnole a quant à elle porté secours à 105 personnes cette même nuit, grâce à son navire Río Segura. Les rescapés ont été débarqués au port Santa Cruz de Tenerife avant d'être pris en charge par la Croix-Rouge.

À l'origine, l'embarcation secourue par la Garde Civile comprenait 122 passagers. Mais durant la traversée, 17 d'entre eux sont décédés, selon les témoignages des survivants.

55 % des arrivées en Espagne par la mer transitent par les Canaries

Tous sont partis de Gambie, et ont dérivé durant 19 jours en mer avant d'être repérés par les autorités. Ils se trouvaient alors à 800 kilomètres au sud-ouest de Tenerife, raconte l'agence de presse EFE.

Dimanche en début de matinée, ce sont donc près de 200 exilés qui ont pu débarquer dans l'archipel des Canaries. Parmi eux se trouvaient plusieurs mineurs, d'après les autorités.

Les Canaries reçoivent une part importante des exilés désirant rejoindre l'Espagne. En 2021, l'archipel a reçu 55 % des arrivées en Espagne par la mer, selon le ministère de l'Intérieur.

>> À (re)lire : Aux Canaries, un droit d'asile et de protection défaillant

Les opérations de sauvetages espagnoles sont donc quasi quotidiennes. Depuis le début de l’année, l'archipel a accueilli près de 20 000 migrants arrivés sur leur sol par la mer, d'après les autorités. Un chiffre proche de celui de l’année dernière, en légère baisse de 4 %.

 

Et aussi