Des demandeurs d’asile à la frontière à Idomeni, au nord de la Grèce en 2016. Crédit : Picture alliance
Des demandeurs d’asile à la frontière à Idomeni, au nord de la Grèce en 2016. Crédit : Picture alliance

Avec plus de 60 000 primo-demandeurs d'asile dans l'Union Européenne au cours du mois de septembre 2021, la demande de protection internationale remonte à des seuils antérieurs à la crise sanitaire. Ces chiffres s'expliquent en partie par la chute de Kaboul en août : les Afghans représentent la nationalité majoritaire parmi ces primo-demandeurs d'asile.

Soixante mille huit cents demandeurs d'asile ont déposé une demande de protection internationale dans les États-membres de l'Union européenne au cours du mois de septembre 2021. Pour la première fois depuis le début de la pandémie en février 2020, le nombre de dépôts de demandes d'asile est revenu à son niveau antérieur à la crise sanitaire.

Ces chiffres proviennent du dernier rapport mensuel d'Eurostat. Soixante mille huit cents premières demandes d'asile, c'est 58 % de plus qu'en septembre 2020. Cela excède même légèrement des niveaux antérieurs à la pandémie : en septembre 2019 par exemple, le service statistique de la Commission européenne recensait 54 500 primo-demandeurs d'asile.

>> À (re)lire : Réforme de l'espace Schengen : quels changements à prévoir ?

La pandémie de Covid-19 avait entraîné une baisse inédite du nombre de demandes d'asile. Sur toute l'année 2020 et dans l'ensemble des États-membres, selon Eurostat, on ne comptait que 471 270 exilés sollicitant une protection internationale. Soit 32,6 % de moins qu'en 2019. Il s'agissait alors du seuil annuel le plus bas depuis 2013.

Les Afghans, première nationalité des demandeurs d'asile

En septembre 2021, les Afghans représentaient la première nationalité des demandeurs d'asile, avec 13 800 dossiers déposés. Soit près d'un quart de toutes les premières demandes d'asile enregistrées. Leur nombre est ainsi en augmentation de 63 % par rapport au mois d'août.

Ils sont suivis, de loin, par les Syriens (8 700), les Irakiens et Bengalis (2 700), les Turcs (2 500) ainsi que les Pakistanais (2 400).

>> À (re)lire : Quinze pays de l'UE s'engagent à accueillir 40 000 Afghans, annonce la Commission européenne

Les premiers pays d'accueil sont l'Allemagne (13 800 demandes reçues, soit 23 %) et la France (12 800, soit 21 %), détaille Eurostat. Avec l'Italie et l'Espagne, qui en reçoivent respectivement 10 %, ces quatre États-membres enregistrent près des deux-tiers des premières demandes de protection internationale en UE.

2 800 mineurs isolés ont déposé une demande de protection en septembre

Eurostat recense 2 800 mineurs isolés ayant demandé l'asile, dans l'ensemble des États-membres. À noter que ce seuil a doublé depuis janvier 2021 ; et que l'Autriche, la Belgique et les Pays-Bas sont les pays accueillant le plus ces demandes.

Enfin, 8 600 secondes demandes d'asile - des nouvelles applications, suite à une décision de renvoi - ont été déposés en septembre 2021. Ce nombre est en augmentation de 31 % par rapport au mois d'août, mais en baisse de 23 % par rapport au mois de janvier. De telles données sont nouvelles : elles ne sont recueillies que depuis le début de l'année 2021. Leur évolution reste donc encore à observer, et décrypter.

 

Et aussi