Un bateau vide retrouvé au large des Canaries, en avril 2021. Crédit : Reuters
Un bateau vide retrouvé au large des Canaries, en avril 2021. Crédit : Reuters

Deux embarcations pneumatiques avec à leur bord respectivement 60 et 28 personnes ont disparu dans l’Atlantique et en mer Méditerranée ces derniers jours en tentant d'atteindre l'Espagne, selon Helena Maleno de l’association Caminando Fronteras.

Où sont-ils ? Près de 90 migrants ont disparu depuis plusieurs jours en mer. Helena Maleno, la fondatrice de l’association Caminando Fronteras, qui surveille les flux de migrants vers l’Espagne, s’inquiète du sort de deux embarcations.

La première, composée de 52 adultes et huit enfants, a quitté Laayoune, au sud du Maroc, mercredi 5 janvier dans l’espoir de rejoindre les Canaries. Les passagers du canot pneumatique n’ont plus donné de nouvelles depuis leur départ. D’après Helena Maleno, la garde civile espagnole et la marine marocaine ont effectué des recherches dans l’Atlantique, sans succès.

Même inquiétude pour une embarcation avec 28 migrants à son bord, dont l’association a perdu la trace. Le canot a pris la mer samedi 8 janvier depuis Nador, au nord du Maroc, en direction de l’Espagne. Les autorités espagnoles, marocaines et algériennes sont là aussi parties à leur recherche, en vain.

Le 9 janvier, la plateforme téléphonique d’aide aux migrants en mer, Alarm Phone, contactée par ce bateau, alertait sur la dégradation des conditions météorologiques. "Nous sommes très inquiets", avait déclaré le collectif.

Un autre canot avec 14 personnes lui aussi disparu

Toujours selon l’organisation, une autre embarcation manque à l’appel depuis 10 jours. "Un bateau en bois avec 14 personnes – trois Algériens et 11 Syriens, dont cinq enfants" a disparu, a précisé Alarm Phone mardi 11 janvier. Le bateau est parti d’Annaba, au nord de l’Algérie, le 31 décembre et se dirigeait aux dernières nouvelles vers la Sardaigne.

"Il n’y a pas de mots pour une telle injustice", a déploré la militante espagnole sur son compte Twitter.

Début janvier, Caminando Fronteras avait dressé un bilan des drames migratoires sur l’ensemble de l’année 2021, en s’appuyant sur les appels des migrants ou de leurs proches via ses numéros d’urgence. L’association avait recensé 4 404 personnes mortes ou disparues sur les routes maritimes vers l’Espagne. L’immense majorité de ces migrants (4 016) ont disparu en tentant d’atteindre les Canaries depuis le nord-ouest de l’Afrique. Ces chiffres font de 2021 l'année la plus meurtrière depuis au moins 2015, date à laquelle remontent les travaux de l'ONG.

La route vers les Canaries, bien qu’extrêmement dangereuse en raison des courants, est plus empruntée ces dernières années en raison du renforcement des contrôles en Méditerranée. Entre le 1er et le 9 janvier 2022, 438 migrants ont débarqué dans l'archipel espagnol, d'après les données de l'Organisation internationale des migrations (OIM). Sur l'ensemble de l'année 2021, l'agence onusienne a comptabilisé 22 195 arrivées aux Canaries.

 

Et aussi