Le pape a fait de la défense des migrants une priorité de son pontificat. Crédit : Reuters
Le pape a fait de la défense des migrants une priorité de son pontificat. Crédit : Reuters

Le pape François a fait un don de 100 000 euros "pour aider les groupes de migrants bloqués entre la Pologne et la Biélorussie", selon un communiqué. Le souverain pontife, qui effectue régulièrement des dons humanitaires, a fait de la défense des migrants une priorité de son pontificat.

Le pape François se tient une nouvelle fois aux côtés des migrants. Le Vatican a annoncé, mardi 18 janvier, un don de 100 000 euros "pour aider les groupes de migrants bloqués entre la Pologne et la Biélorussie", selon un communiqué.

Ce don vise également à "aider [l'ONG catholique] Caritas Pologne à faire face à l'urgence migratoire à la frontière entre les deux pays", ajoute le texte.

Depuis l'été dernier, des milliers de migrants, principalement originaires du Moyen-Orient, ont franchi ou tenté de franchir, depuis la Biélorussie, la frontière orientale de l'Union européenne (UE) en passant par la Lettonie, la Lituanie ou la Pologne.

>> À (re)lire : La Pologne va construire un mur de 186 km à la frontière biélorusse

Selon les derniers chiffres de la Commission européenne, datés de décembre, un peu moins de 8 000 migrants sont arrivés dans l’UE via la Biélorussie en 2021 : 4 285 en Lituanie, 3 255 en Pologne et 426 en Lettonie.

14 morts à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie

Si des centaines d'exilés ont été renvoyés dans leur pays d'origine, de nombreuses personnes sont toujours coincées dans la région et vivent dans des camps en Biélorussie, dans des températures glaciales et des conditions alarmantes.

Ceux qui essayent de passer en Pologne sont, pour la plupart, renvoyés manu militari en Biélorussie. Ces refoulements illégaux sont généralement émaillés de violences, d'après les ONG. Les exilés se disent victimes de coups et de brimades de la part des autorités polonaises et biélorusses.

>> À (re)lire : Une fillette de 4 ans portée disparue dans l'est de la Pologne après le refoulement de ses parents vers la Biélorussie

Depuis le début de la crise, à l'été 2021, au moins 14 migrants sont morts des deux côtés de la frontière, selon les médias locaux. La plus jeune victime est un enfant mort-né, début décembre. Sa mère a succombé quelques jours plus tard à une septicémie dans un hôpital polonais.

Le pape François, qui effectue régulièrement des dons humanitaires, a fait de la défense des migrants une priorité de son pontificat. Il multiplie les appels à l'"accueil" à l'adresse des dirigeants européens. Lors d'une visite à Chypre, en décembre dernier, le souverain pontife avait annoncé que 50 migrants vivant sur la petite île méditerranéenne allaient être transférés en Italie. En 2016 déjà, il était revenu de Lesbos avec 12 réfugiés syriens.

 

Et aussi