"Si les candidats s'inspirent des camps de migrants, c'est une catastrophe pour les droits humains"

Hongrie, Arménie, Côté d'Ivoire... Les candidats en campagne ont consacré du temps de campagne à l'étranger. Mais que pense-t-on des candidats français hors de l'Hexagone ? France 24 a posé sa caméra à Samos, dans un camp de migrants, pour obtenir quelques éléments de réponse.

La visite de Valérie Pécresse a délié les langues à Samos. Venue voir le fonctionnement d'un camp de migrants récemment construit sur la petite île grecque, la candidate Les Républicains espère peut-être ainsi s'inspirer de ce qui a été fait en matière de politique migratoire. Mais les réfugiés, tout comme certains humanitaires, ne perçoivent pas ces camps comme de bons exemples à suivre. "Si les candidats viennent ici pour s'inspirer de ce camp de migrants et créer des petits Guantánamo partout en France, c'est une catastrophe pour les droits humains", redoute Marc-Antoine Pineau, responsable de l'ONG Aasia, au micro d'Alexia Kefalas, correspondante France 24 en Grèce. 

Texte initialement publié sur : France 24

 

Et aussi