Un sauvetage de migrants en août 2019 au large de Dunkerque (photo d'archive). Crédit : Préfecture de la Manche et de la mer du Nord.
Un sauvetage de migrants en août 2019 au large de Dunkerque (photo d'archive). Crédit : Préfecture de la Manche et de la mer du Nord.

Une embarcation en difficulté avec 36 migrants à bord a été secourue jeudi au large de Leffrinckoucke, près de Dunkerque, dans le nord de la France. Les départs dans la Manche sont en hausse dans cette zone.

Trente-six migrants qui tentaient la traversée de la Manche ont été secourus, jeudi 10 février, alors qu'ils se trouvaient en difficulté, a annoncé la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord.

Leur bateau gonflable avait été repéré au large de Leffrinckoucke, ville située à une dizaine de kilomètres de Dunkerque, près de la frontière belge.

>> À (re)lire : À Ouistreham aussi, des migrants "invisibles" tentent leur chance pour le Royaume-Uni

Les naufragés ont été amenés au port de Dunkerque. Aucune autre information concernant leur état et leur identité n'a été communiquée.

Selon des associations d'aide aux migrants et la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM), les départs d'embarcations vers l'Angleterre depuis Dunkerque sont en hausse. Les migrants essaieraient ainsi de contourner les environs de Calais, où la militarisation de la frontière est devenue maximale. Des tentatives de traversée ont lieu plus au sud, vers Wimereux et Boulogne-sur-Mer, et plus au nord, vers Dunkerque et jusqu'à la frontière belge.

>> À (re)lire : "J’essaie de monter sur les canots au dernier moment, gratuitement" : les migrants prêts à tout pour gagner l’Angleterre

En août dernier, un Érythréen était mort au large de Dunkerque en tentant de passer en Angleterre.

Les traversées de la Manche ont atteint un record en 2021, avec le passage de 28 000 migrants vers les côtes britanniques. Dans le même temps, le nombre de personnes naufragées prises en charge par les autorités françaises ont triplé : on comptait 1 002 migrants en 2021, contre 341 en 2020, soit une augmentation de 194 %.

Pour tenter de freiner ces traversées, des caméras, financées par les Britanniques, devraient bientôt être installées à des "points stratégiques" du littoral du Pas-de-Calais. Ces nouvelles technologies font partie d’un ensemble de nouveaux moyens mis en place par Paris et Londres. Fin novembre, le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, avait annoncé le déploiement d’équipements ultra-modernes pour tenter de faire baisser les chiffres des départs dans la Manche.

 

Et aussi