Un sauvetage de 65 migrants dans la Manche par les secours en mer de Dunkerque et les douaniers français. Crédit : Préfecture maritime de la Manche
Un sauvetage de 65 migrants dans la Manche par les secours en mer de Dunkerque et les douaniers français. Crédit : Préfecture maritime de la Manche

Les secours maritimes français ont porté assistance à 202 exilés qui tentaient de traverser la Manche vers les côtes britanniques, entre mercredi et jeudi. Six opérations de sauvetage ont été nécessaires.

Entre mercredi et jeudi 3 mars, 202 personnes, réparties dans plusieurs canots, ont été secourues dans la Manche alors qu'elles tentaient de rejoindre les côtes britanniques.

Dans la nuit, le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Gris-Nez a repéré plusieurs embarcations en difficulté dans le détroit du Pas-de-Calais. Des opérations de secours ont alors été engagées, jusque dans la journée du jeudi.

Les rescapés ont été débarqués aux ports de Boulogne-sur-Mer, Dunkerque et Calais. "L'ensemble des naufragés, une fois de retour à quai, sont pris en charge par la police aux frontières et les services départementaux d'incendie et de secours", précise le communiqué de la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord.

"Certains naufragés à la mer"

Le CROSS a déployé plusieurs appareils pour mener à bien ces sauvetages, au nombre de six. Le remorqueur d'intervention, d'assistance et de sauvetage (RIAS) "Abeille Languedoc", affrété par la Marine nationale, a été le premier à intervenir. Une fois sur zone, son équipe "constate que l’embarcation a pris l’eau et que certains naufragés sont à la mer", relate le communiqué. Quarante-trois migrants sont montés à bord. Un hélicoptère survolait la zone pour "s’assurer que tous les naufragés ont été secourus".

Le RIAS a ensuite mené deux nouvelles opérations de sauvetage, récupérant 49 puis sept personnes à son bord. Un canot de la Société nationale de sauveteurs en mer (SNSM) de Dunkerque a également porté secours à 41 naufragés.

>> À (re)lire : Royaume-Uni : les deux tiers des migrants arrivant par la Manche souffrent d'hypothermie

Enfin, deux patrouilleurs, l'un de la Marine nationale et l'autre des douanes françaises, ont été engagés pour porter respectivement assistance à 16 et 46 personnes.

Multiplication des traversées

Ces sauvetages sont la conséquence d'une augmentation des tentatives de traversée dans cette zone. "Notre activité a été multipliée par six ces quatre derniers mois", assurait Alain Ledaguenel, président de la SNSM de Dunkerque, à InfoMigrants en février. En janvier 2022, près de 1 341 migrants ont foulé le sol britannique selon les autorités du Royaume-Uni, soit six fois plus qu’à la même période l’année dernière.

>> À (re)lire : À Grande-Synthe et Dunkerque, sauveteurs et associations redoutent un prochain naufrage de migrants

Toujours selon les chiffres officiels, sur toute l'année 2021, environ 28 381 personnes ont réussi la traversée par canots, contre 8 500 en 2020.

La multiplication de ces traversées engendre des drames humains. Notamment en raison de l'état des embarcations extrêmement fragiles sur lesquelles embarquent les migrants. "Généralement ce sont des gros pneumatiques mal foutus, vendus sur Internet par des boîtes chinoises. Je n'en voudrais pas pour traverser ne serait-ce que le bassin du port", décrivait Alain Ledaguenel à InfoMigrants. Le 24 novembre 2021, 27 personnes sont mortes dans le naufrage de leur embarcation, au large de Calais.

 

Et aussi