Un bateau de secours débarque des migrants dans les îles Canaries. Image d'illustration. Crédit : Reuters
Un bateau de secours débarque des migrants dans les îles Canaries. Image d'illustration. Crédit : Reuters

Dix-huit personnes ont été secourues, au large de l'île espagnole de Grande Canarie, dimanche. Ces exilés avaient passé une semaine en mer. Des rescapés ont déclaré à la police espagnole que deux personnes se seraient jetées à l'eau, ne supportant plus de dériver en mer.

Selon les témoignages de survivants d'une embarcation de migrants recueillis par la police espagnole, deux personnes se seraient jetées à la mer, au large de l'île de Grande Canarie. Les rescapés ont indiqué que 20 personnes avaient embarqué sur l'embarcation au moment de prendre la mer depuis les côte ouest-africaines. Mais, après une semaine passée à la dérive dans l'océan Atlantique, deux personnes se seraient jetées à l'eau de désespoir.

L'embarcation a été repérée dimanche 10 avril par un avion participant aux opérations de sauvetage des services espagnols. Le navire Guardamar Calíope a ensuite pu venir au secours des exilés. D'après l'agence de presse espagnole EFE, 15 hommes, deux garçons mineurs et une femme – tous originaires de pays du Maghreb - se trouvaient dans l'embarcation. Ils ont été débarqués au port d'Arguineguín.

Une traversée dangereuse

Si la distance qui sépare les côtes marocaines de l'archipel des Canaries n'est que d'une centaine de kilomètres, la traversée de l'Atlantique n'est pas sans risques. Les forts courants, les vents violents et les canots surchargés en mauvais état qu'utilisent les exilés rendent la route extrêmement dangereuse.

Les exilés passent souvent plusieurs jours à la dérive en mer, sans nourriture et sans eau, et parfois sans essence. En avril 2021, Aïcha, une adolescente ivoirienne avait raconté à la BBC avoir passé 22 jours en mer avant d'être secourue par les forces espagnoles.

"Il y avait des hommes qui n'arrivaient même pas à se lever et hurlaient de soif. On prenait des baskets et prenait l'eau de la mer avec [pour leur donner à boire]", avait expliqué en sanglots Aïcha.

>> À (re)lire : Canaries : 25 migrants probablement morts en mer, trois survivants arrêtés pour homicide

Sur les 59 passagers de son embarcation, seules trois personnes avaient survécu. "Au début, on faisait des prières", avait encore détaillé Aïcha au média britannique, à propos des morts à répétition autour d'elle durant la traversée. "À la fin, même plus la force de faire des prières, même plus la force de prendre le corps et de le jeter à l'eau."

La traversée de l'Atlantique entraine de nombreux drames. Début janvier, l'association Caminando Fronteras avait dressé un bilan des drames migratoires sur l’ensemble de l’année 2021, en s’appuyant sur les appels des migrants ou de leurs proches via ses numéros d’urgence. L’association avait recensé cette année-là 4 404 personnes mortes ou disparues sur les routes maritimes vers l’Espagne, dont 90% vers les Canaries. Une augmentation de plus de 100% par rapport à 2020.

L'archipel débordé par les arrivées de migrants

Ceux qui parviennent à rejoindre les Canaries font par ailleurs face à d'importantes difficultés. L'archipel est débordé par les arrivées de migrants, originaires du Maghreb ou d'Afrique subsaharienne. Les centres d'accueil sont pleins et n'arrivent plus à faire face. C'est aussi le cas pour les mineurs non accompagnés. Début février, la directrice générale de la protection de l’enfance et de la famille du gouvernement des Canaries a alerté les autorités nationales sur la situation.

>> À (re)lire : Les Canaries n’arrivent plus à faire face aux arrivées de mineurs isolés dans l’archipel

"Je ne sais plus où chercher, on a écumé tout le secteur immobilier, il n’y a plus de ressources", a déploré Iratxe Serrano. La responsable a aussi lancé un appel aux municipalités canariennes, qui refusent d’accueillir des mineurs sur leur territoire, car "elles estiment qu’ils [les migrants, ndlr] sont conflictuels". "Ce n’est pas le cas. Et vous ne pouvez pas faire de politique avec ces enfants", a-t-elle insisté.

Près de 2 800 jeunes, arrivés ces dernières années sur des embarcations de fortune depuis les côtes ouest-africaines, sont actuellement sous la tutelle du gouvernement des Canaries, qui leur fournit un hébergement, un accès à l’éducation et aux soins de santé.

Selon les derniers chiffres de l'Organisation internationale des migrations (OIM), plus de 6 000 personnes ont débarqué dans l'archipel depuis le début de l'année. En 2020, ils étaient plus de 22 000.

 

Et aussi