Irina a trouvé un travail dans une chaîne de restaurant à Berlin. Crédit : capture d’écran du documentaire "Made in Germany"
Irina a trouvé un travail dans une chaîne de restaurant à Berlin. Crédit : capture d’écran du documentaire "Made in Germany"

Plus de 700 000 déplacés ukrainiens, essentiellement des femmes et des enfants, vivent actuellement en Allemagne. La recherche d'un emploi est pour beaucoup la première préoccupation.

De nombreuses femmes déplacées par la guerre en Ukraine vivent aujourd'hui seules ou avec leurs enfants en Allemagne, les hommes de 18 à 60 ans ayant l'obligation de rester en Ukraine pour lutter contre l'armée russe. Pour elles, trouver une nouvelle source de revenu est devenu l'une des principales priorités.

Si les autorités allemandes tentent de simplifier et d’accélérer le processus d’intégration, trouver du travail reste une mission délicate, notamment à cause de la barrière de la langue. Dans un récent reportage pour le magazine économique "Made in Germany" de la Deutsche Welle, des Ukrainiennes racontent comment elles ont réussi à intégrer le marché du travail allemand.


Olga vient de Kiev et travaille actuellement comme comptable en Allemagne. Crédit : capture d’écran du documentaire "Made in Germany"
Olga vient de Kiev et travaille actuellement comme comptable en Allemagne. Crédit : capture d’écran du documentaire "Made in Germany"


Olga est originaire de Kiev et fait partie des plus de 720 000 réfugiés ukrainiens actuellement en Allemagne. Comme beaucoup, elle a laissé derrière elle sa maison, ses amis et un emploi bien rémunéré.

"Dès la fin du mois de janvier, nous avions préparé des bagages pour pouvoir prendre la fuite rapidement en cas de guerre", raconte Olga. "C'était très émouvant. Cela m’a pris du temps de faire les courses. Je me suis retrouvée devant les étagères d'un grand supermarché à devoir choisir ce qu'il faut acheter pour être équipé pour la guerre."

Avant le conflit, Olga supervisait les finances dans une entreprise d'importation et de distribution d'huiles de moteur allemandes en Ukraine. "Désormais, je suis comptable en Allemagne et c’est l’occasion pour moi de retrouver de la sérénité face à toute cette situation. C’est aussi une bonne occasion de se rendre utile."

Mises en relation

Polina et Masha ont également fui l'Ukraine pour se réfugier en Allemagne. Masha est danseuse de ballet. L’invasion russe a débuté alors qu’elle passait des vacances à Barcelone, en Espagne. Quant à Polina, elle a fui l’ouest de l’Ukraine avec sa sœur de 11 ans. 

Les deux femmes aident actuellement d’autres Ukrainiens à trouver du travail sur la plateforme en ligne Job Aid for Ukrainians Refugees. Le site met des demandeurs d'emploi ukrainiens en relation avec des postes vacants en Allemagne et ailleurs.

L'Allemagne connaît actuellement une forte pénurie de main-d'œuvre, avec environ 1,7 millions de postes vacants, essentiellement dans les petites entreprises. La demande de main-d'œuvre qualifiée, notamment dans les secteurs de l'informatique et de la santé, place les réfugiés ukrainiens dans un situation plutôt favorable pour espérer trouver du travail.

Comme le précise toutefois le site Job Aid, il reste de nombreux obstacles à surmonter, même pour le personnel qualifié. Au-delà des restrictions légales et la reconnaissance des qualifications, la barrière de la langue pose encore de grandes difficultés, explique Masha.

>> À (re)lire : "Je sais ce que ces gens traversent", un réfugié syrien aide les déplacés ukrainiens en Allemagne

"Je pense que c’est le principal problème. Beaucoup d'emplois sont difficiles d’accès parce qu’ils sont en allemand", note la danseuse. Selon Masha, "il peut aussi s’avérer compliqué de mettre en relation un réfugié avec l’emploi qui lui correspond vraiment. Le niveau professionnel en Ukraine est élevé mais ce n’est pas le même qu’en Allemagne."


Le site Job Aid a été mis sur pied en à peine cinq jours. Crédit : capture d’écran du documentaire "Made in Germany"
Le site Job Aid a été mis sur pied en à peine cinq jours. Crédit : capture d’écran du documentaire "Made in Germany"


La plateforme Job Aid existe depuis près de deux mois et a permis de pourvoir plus de 5 000 emplois à travers l'Europe. Marcus Diekmann est l'un des initiateurs du projet. L'idée du site est venue dès le début de la guerre et a été concrétisée en à peine cinq jours.

"Le plus grand défi est que ce sont des hommes et des femmes très instruits qui viennent nous voir, et nous devons leur trouver le bon emploi en fonction de leur formation", explique Marcus Diekmann. "Nous devons nous assurer que l'expert en informatique ne se retrouve pas à travailler dans une maison de retraite, mais qu'il ou elle puisse trouver un emploi correspondant à sa formation."


La chaîne de restaurant Datscha à Berlin emploie du personnel parlant l’ukrainien ou le russe. Crédit : capture d’écran du documentaire "Made in Germany"
La chaîne de restaurant Datscha à Berlin emploie du personnel parlant l’ukrainien ou le russe. Crédit : capture d’écran du documentaire "Made in Germany"


Nourrir toute la famille

Irina, 29 ans et originaire d’Odessa, travaille à Berlin depuis deux mois. Elle a quitté l’Ukraine avec son mari et son fils et a trouvé un emploi dans un restaurant. Elle a réussi à faire venir sa famille en Allemagne.

"Ce travail est très important car mon mari et moi devons subvenir aux besoins d'une famille de sept personnes, dont une mère, une sœur, une tante et une grand-mère", raconte Irina. 

Le restaurant dans lequel elle travaille fait partie d’une chaîne berlinoise appelée "Datscha". La majorité des 190 employés parlent russe ou ukrainien. L’entreprise recrutait déjà avant la guerre du personnel en Ukraine. De manière générale, c’est tout le secteur de la restauration qui manque cruellement de personnel en Allemagne depuis la pandémie de coronavirus.

Pour de nombreux réfugiés ayant réussi à trouver un emploi en Allemagne, le travail représente bien plus qu'une simple source de revenus. "Cela aide à accepter que la vie continue", dit Olga. "On souffre mais nous devons continuer à vivre. Nous devons garder l'espoir qu'un jour cette situation sera terminée. C'est important." 


*Job Aid Ukraine est un service gratuit destiné aux Ukrainiens, quel que soit leur niveau de qualification ou de compétence. On y retrouve aussi des offres d'apprentissage.

**Deux autres services du gouvernement allemand destinés aux professionnels qualifiés sont : Make it in Germany et Recognition in Germany.

 

Et aussi