Les garde-côtes libyens près d'une embarcation de migrants, le 30 juin 2021. Crédit : Sea Watch
Les garde-côtes libyens près d'une embarcation de migrants, le 30 juin 2021. Crédit : Sea Watch

Quatre migrants sont morts et trois autres ont disparu en tentant de rejoindre l’Europe sur des embarcations de fortune, a annoncé mardi la marine libyenne. Depuis le début de l’année, au moins 129 personnes sont mortes en Méditerranée centrale et 459 ont disparu, selon les chiffres de l’Organisation internationale des migrations (OIM).

La marine libyenne a indiqué dans un communiqué publié mardi 24 mai avoir découvert quatre cadavres à bord d’un canot lors d’une interception de migrants en Méditerranée centrale. Treize rescapés ont été retrouvés dans l’embarcation, 12 sont des Syriens et le 13e est Égyptien.

Selon les naufragés, trois autres personnes ont disparu lors de leur tentative de traversée vers l’Europe.

"Les migrants ont été ramenés à Mellitah [à l’ouest de la Libye, ndlr] et remis aux autorités compétentes. L’organe de lutte contre l’immigration clandestine (…) va suivre les démarches de rapatriement vers leurs pays", a précisé la marine.

Le chaos qui a suivi la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011 a fait de la Libye une voie privilégiée pour des dizaines de milliers de migrants originaires d'Afrique subsaharienne, de pays arabes et d'Asie du sud, cherchant à rejoindre l'Europe par les côtes italiennes, distantes d'environ 300 km de la Libye.

>> À (re)lire : Les États-Unis et l’ONU sanctionnent un Libyen accusé d’atrocités contre des migrants en Libye

Plusieurs milliers d'entre eux se retrouvent bloqués dans le pays, souvent dans des conditions déplorables. Les exilés sont la proie des trafiquants, et subissent des tortures et des exactions dans les prisons libyennes.

Lors des interceptions en mer, les garde-côtes libyens sont aussi régulièrement accusés de violences envers les migrants. Il n'est pas rare que les forces libyennes tirent à balles réelles en direction des canots pour stopper leur route vers l'Europe.

Depuis 2017, l'Union européenne forme les garde-côtes libyenne et leur livre du matériel dans le but d'arrêter un maximum de migrants en Méditerranée. Depuis le début de l'année, 6 340 personnes ont été interceptées et ramenées en Libye, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). Dans le même temps, au moins 129 exilés sont morts en tentant la traversée et 459 sont portés disparus et présumés morts.

 

Et aussi