Le Sea-Eye 4 a secouru 63 migrants entassés dans un canot pneumatique au large de la Libye, le 13 juin 2022. Crédit : Sea-Eye
Le Sea-Eye 4 a secouru 63 migrants entassés dans un canot pneumatique au large de la Libye, le 13 juin 2022. Crédit : Sea-Eye

L’Aita Mari du collectif espagnol Maydayterraneo a secouru 28 personnes au large des côtes libyennes ces derniers jours. De son côté, le Sea-Eye 4 de l’ONG allemande éponyme a porté assistance à 63 migrants en détresse en mer. Un autre navire humanitaire, le Louise Michel, devrait bientôt arriver dans la zone de sauvetage.

Les sauvetages se multiplient en mer Méditerranée ces dernières semaines alors que les conditions météorologiques s’améliorent. Deux navires humanitaires ont porté secours à 91 migrants mardi 14 et mercredi 15 juin au large des côtes libyennes.

L’Aita Mari, affrété par le collectif espagnol Maydayterraneo, a secouru un total de 28 personnes lors de deux opérations. Mardi, 17 exilés ont été pris en charge par l’équipage. Ils ont été récupérés en pleine mer alors qu’ils tentaient d’échapper aux autorités libyennes. Ils "avaient sauté à l’eau pour éviter d’être renvoyés par un patrouilleur libyen vers un lieu de guerre", précise le collectif sur Twitter. L’embarcation était composée d’une centaine de personnes, les autres ont été interceptées par les garde-côtes libyens et ramenées en Libye.

La veille, l’Aita Mari a porté assistance à 11 personnes "à la dérive dans une embarcation précaire", selon les humanitaires.

Les 28 migrants à bord du navire humanitaire espagnol sont originaires du Maroc, du Bangladesh, d’Érythrée, d’Éthiopie et de Somalie. Parmi eux se trouvent huit mineurs.

Lundi 13 juin, le Sea-Eye 4, de l’ONG allemande éponyme, a secouru 63 exilés "en détresse en mer dans un canot pneumatique", indique Sea-Eye. On compte sept femmes et 31 mineurs, dont un bébé. L’équipe médicale a apporté les premiers soins à des rescapés souffrant de "déshydratation, mal de mer ou douleurs abdominales", précise l’ONG.

Un autre navire humanitaire devrait bientôt prêter main forte à l’Aita Mari et au Sea-Eye 4. Les équipes du Louise Michel, bateau affrété par l’artiste britannique Banksy, s’entraînent actuellement "pour une prochaine mission", peut-on lire sur leur page Twitter.

Dernièrement, les ONG ont enchaîné les opérations de sauvetage. À la faveur d'une météo printanière clémente, les migrants sont actuellement nombreux à tenter de traverser la mer dans l'espoir de rejoindre l'Europe. Depuis le début de l'année, près de 700 personnes ont péri en Méditerranée centrale, selon l'Organisation internationale des migrations (OIM).

La rédaction tient à rappeler que les navires humanitaires (Ocean Viking, Sea Watch, Mare Jonio...) sillonnent une partie très limitée de la mer Méditerranée. La présence de ces ONG est loin d’être une garantie de secours pour les migrants qui veulent tenter la traversée depuis les côtes africaines. Beaucoup d’embarcations passent inaperçues dans l’immensité de la mer. Beaucoup de canots sombrent aussi sans avoir été repérés. La Méditerranée reste aujourd’hui la route maritime la plus meurtrière au monde.

 

Et aussi