Selon l’Organisation internationale pour les migrations, la traversée du Sahara est considérée comme la plus dangereuse au monde. Crédit : Getty Images
Selon l’Organisation internationale pour les migrations, la traversée du Sahara est considérée comme la plus dangereuse au monde. Crédit : Getty Images

Les corps de 15 migrants, tous soudanais, ont été découverts dans le désert libyen, ont annoncé, samedi, les autorités libyennes. Ils s'étaient retrouvés livrés à eux-mêmes, sans suffisamment d'eau ni de nourriture, après être tombés en panne d'essence.

Les autorités libyennes ont annoncé, samedi 13 août, avoir découvert les cadavres d’au moins 15 migrants dans le désert proche de la frontière avec le Soudan. 

Une antenne du département de lutte contre la migration illégale (DCIM), agence dépendant du ministère de l’Intérieur libyen basée dans la ville de Kufra, dans le sud-est de la Libye, a affirmé que ces personnes faisaient partie d’un groupe de migrants, parmi lesquels des femmes et des enfants. Leur véhicule était tombé en panne d’essence dans le désert, dans les jours précédents la découverte. 

>> À (re)lire : Aboubacar, dans le désert algérien : "On était quinze au départ et plus que deux à l'arrivée"

Ce groupe de personnes, toutes originaires du Soudan, tentait de rejoindre la Libye, pour vraisemblablement embarquer vers l’Europe. Au Soudan, les derniers affrontements à l’ouest du Darfour ont fait plus de 50 000 déplacés en seulement quelques jours.

Pas assez d'eau ni de nourriture

Les causes du décès des quinze personnes n’ont pas été révélées mais le DCIM a expliqué que les migrants, livrés à eux-mêmes dans le désert, n’avaient pas assez de nourriture ni d’eau. 

Neuf migrants ont survécu, a annoncé le DCIM, et deux autres personnes sont toujours portées disparues. 

Le DCIM a posté des images sur Facebook montrant des corps présentés comme étant ceux de migrants morts. Ces dépouilles ont par la suite été brûlées dans le désert. 


Cette tragédie est la dernière en date survenue dans le désert libyen. En juin, vingt corps de migrants avaient été retrouvés à la frontière avec le Tchad. Après être tombés une panne, eux aussi, ils avaient trouvé la mort, en raison de la soif, environ 15 jours avant leur découverte. 

Selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), la traversée du Sahara est considérée comme la plus dangereuse au monde. En 2021, 161 décès y ont été enregistrés. Beaucoup d’autres restent non enregistrés. 

 

Et aussi