Une embarcation de migrants en mer Égée (photo d'archives). Crédit : Reuters
Une embarcation de migrants en mer Égée (photo d'archives). Crédit : Reuters

Les garde-côtes grecs ont porté secours à neuf hommes réfugiés sur un îlot et sont à la recherche de dizaines d'autres personnes disparues près de l'île d'Eubée, en mer Égée, après le naufrage de leur embarcation. La veille, quatre personnes avaient été repêchées après un premier naufrage, et huit autres sont toujours recherchées.

Au milieu d'une mer agitée, deux opérations de sauvetage étaient en cours, mardi 1er novembre, en Grèce pour retrouver des dizaines de migrants après le naufrage de deux embarcations.

La première concerne une soixantaine de personnes portées disparues près de l'île d'Eubée, en mer Égée, à quelque 80 km au nord-ouest d'Athènes, a expliqué une porte-parole des garde-côtes grecs. Leur embarcation, venue de Turquie, s'est retournée à cause des mauvaises conditions météorologiques et a coulé dans la nuit de lundi à mardi par des vents soufflant à plus de 60 km/heure. 

"L'une de nos patrouilles en haute-mer a recueilli neuf hommes sur un îlot (inhabité). Ils ont dit qu'il y avait environ 68 personnes à bord", a déclaré cette source à l'AFP.

Un hélicoptère, un bateau des garde-côtes et deux autres navires participaient, mardi, aux recherches, ont annoncé les garde-côtes.

Hypothermie

La seconde opération était en cours près de l'île de Samos, également en mer Égée, pour retrouver huit personnes présumées disparues depuis lundi, après le naufrage de leur bateau tentant de gagner la Grèce depuis la Turquie voisine. Les garde-côtes grecs et Frontex sont engagés dans ces recherches, à l'aide d'un avion et de quatre bateaux.

Quatre personnes, qui avaient pris place à bord de cette embarcation, ont été repêchées, lundi, par les autorités, selon la police portuaire. Selon les premières déclarations des rescapés, douze personnes se trouveraient à bord de l'embarcation qui avait fait naufrage.

Les deux premiers rescapés, deux hommes ressortissants du Bangladesh, ont été repérés et repêchés par un bateau de pêche grec à six milles marins au large des côtes sud de Samos. Les garde-côtes grecs ont aussitôt été prévenus et ont transféré les deux rescapés souffrant d'hypothermie à l'hôpital de la ville de Vathy, chef-lieu de Samos.

Les deux autres rescapés, un homme et une femme dont la nationalité n'a pas été révélée, ont été repérés et repêchés par un bateau de Frontex, patrouillant dans la même zone.

"Ils n'ont plus de nourriture et il leur reste seulement un peu d'eau"

En parallèle de ces opérations en mer, quelque 300 migrants étaient à la dérive au large de l'île de Kalamata, ce mardi, selon la plateforme d'urgence Alarm Phone.

Le moteur de ce bateau, en mer depuis vendredi 28 octobre au moins, aurait cessé de fonctionner, d'après la source qui relaie des messages d'alerte les concernant depuis plusieurs jours.

"Ils sont en mauvaises conditions, en particulier les enfants. Ils n'ont plus de nourriture et il leur reste seulement un peu d'eau", a tweeté Alarm Phone dans la soirée de lundi.

La Grèce a connu cette année une augmentation du nombre d'arrivées de migrants et réfugiés dont la majorité appareillent des côtes turques proches en tentant de fuir guerres et pauvreté à destination de l'Europe.

Les naufrages, souvent fatals, sont très fréquents dans cette zone. Au moins 30 personnes sont mortes en octobre dans deux naufrages d'embarcations de migrants en mer Egée.

Durant les huit premiers mois de l'année, les garde-côtes grecs ont fait état du sauvetage d'environ 1 500 personnes contre moins de 600 en 2021.

 

Et aussi