DR
DR

L’office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) a ouvert lundi une permanence à Metz. Objectif : réduire les délais de demandes d’asile.

L’office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) a ouvert lundi 4 septembre une représentation permanente à Metz, en Moselle (nord-est de la France), a indiqué son directeur Pascal Brice. Cette ouverture est "la mise en œuvre d’une décision prise par le gouvernement en juillet", a-t-il encore précisé. Outre Metz, une représentation permanente a également ouvert à Cayenne, en Guyane française, et une troisième devrait voir le jour d’ici la fin du mois à Lyon.

"C’est trois lieux ont un point commun", a précisé Pascal Brice. "Une demande d’asile à la fois importante, qui pose des défis en terme d’hébergement, et des nationalités très représentées. L’installation d’une permanence à Metz permettra de procéder sur place à des entretiens, qui avaient auparavant lieu en région parisienne. Ce changement géographique permet de réduire les délais et d’être plus efficace", a souligné le directeur de l’OFPRA.

Depuis le début de l’année, près de 3 000 migrants, pour la plupart originaires des Balkans, sont arrivés dans la région selon un bilan de la préfecture. Face à la pénurie de logement, un camp a été aménagé par l’État sur un parking non loin du centre-ville, dans lequel vivent sous des tentes et abris de fortune plusieurs centaines de personnes.


 

Et aussi