RFI/Alice Pozycki | Un migrant africain sur la route qui mène au col du Télégraphe, entre la France et l'Italie.
RFI/Alice Pozycki | Un migrant africain sur la route qui mène au col du Télégraphe, entre la France et l'Italie.

Pour la plupart des Français, les Alpes sont synonymes de ski, de soleil et de détente. Mais, ces derniers mois, on peut aussi y croiser des migrants qui tentent par tous les moyens de gagner la France, au péril de leur vie. C’est la quasi-fermeture de la frontière franco-italienne à Vintimille qui pousse ces migrants à prendre le train jusqu'à la petite station italienne de Bardonnechia avant de traverser les Alpes pour atteindre Briançon.


Rfi/Alice Pozycki | Mamadou Ba, Malien de 28 ans, a perdu ses deux pieds lors de la nuit passée dans la montagne avant de rejoindre la France.
Rfi/Alice Pozycki | Mamadou Ba, Malien de 28 ans, a perdu ses deux pieds lors de la nuit passée dans la montagne avant de rejoindre la France.

Le périple de ces migrants se fait toujours à pied, malgré le froid glacial de l'hiver. Il y a un rempart à franchir, le Col de l’échelle, à 1762 mètres d'altitude, avant de rejoindre Briançon, en France. Depuis le début de l'année, 1500 personnes, pour la plupart originaires d’Afrique de l’Ouest ont pris cette route. Le reportage d’Alice Pozycki.

Texte initialement publié sur : RFI

 

Et aussi