Le froid, la neige et le vent compliquent la situation des migrants qui vivent à Calais. Crédit : Margot Bernard
Le froid, la neige et le vent compliquent la situation des migrants qui vivent à Calais. Crédit : Margot Bernard

Suite aux nombreuses interpellations de l'association l'Auberge des migrants et de simples citoyens, le préfet du Pas-de-Calais a ouvert lundi 11 décembre des places d'hébergement pour les migrants qui vivent dans les rues de Calais. Le dispositif devrait rester opérationnel jusqu'à lundi 18 décembre.

"Monsieur Emmanuel Macron, si les migrants s’endorment cette nuit, ils vont mourir de froid dans leur sommeil. Il faut que votre préfet ouvre les bâtiments ‘Grand Froid’ et vite !". Lundi 11 décembre, l’association calaisienne l’Auberge des migrants a interpellé directement le Président de la République et le préfet du Pas-de-Calais sur Twitter, leur exhortant d’ouvrir au plus vite des places d‘hébergements d'urgence pour les quelque 500 migrants qui vivent dans les rues de Calais.

Le week-end précédent, l’arrivée de la neige ajoutée au vent et aux températures oscillants autour de 0 degré avaient inquiété les humanitaires qui craignaient des risques d’hypothermie et des décès chez les migrants. "Ils brûlent leurs vêtements pour se réchauffer", témoignait dans le quotidien suisse Le Courrier Mahaud Fass, étudiante en sociologie à l’université de Genève, de retour de Calais.

Suite aux nombreuses interpellations de l’Auberge des migrants et de simples citoyens, le Préfet du Pas-de-Calais a finalement ouvert lundi 11 décembre un hangar de 200 places pour accueillir les hommes (rue des Huttes), et mis à disposition des containers (sur la route de Saint-Omer) pouvant héberger 110 femmes et enfants. "Les hébergements resteront ouverts jusqu’à lundi à Calais", précise jeudi 14 décembre l’Auberge des migrants sur son compte Twitter. " Mais cela n’est pas suffisant. Nous demandons la prolongation de cette mesure pour tout l’hiver", signale à InfoMigrants Christian Salomé, président de l’association.  

 

Et aussi