Capture d'écran du site "retourvolontaire.fr"
Capture d'écran du site "retourvolontaire.fr"

Lancé le 23 janvier, le nouveau site internet "Retour volontaire" propose d’épauler les personnes en situation irrégulière qui souhaitent retourner dans leur pays en échange d’une contrepartie financière de l’État français.

Vous êtes en situation irrégulière en France ? Votre demande d’asile a été rejetée ? Vous êtes sous le coup d’une OQTF (obligation de quitter le territoire français) ? Alors le nouveau site : "retourvolontaire.fr" est fait pour vous.

Lancé mardi 23 janvier par l'Ofii, le nouveau site apporte toutes les informations nécessaires pour bénéficier d’un retour volontaire dans son pays d'origine et d'un coup de pouce financier de l’État français. Il est décliné en 17 langues dont le dari, le pachtou, l'ourdou, l'anglais et l'arabe.

Attention : l’aide au retour volontaire ne concerne ni les réfugiés, ni les personnes en situation régulière.

>> À relire sur InfoMigrants : "Qu'est-ce que l'aide au retour volontaire (ARV) ?"

  Une fois votre dossier déposé et accepté, les billets d’avion sont pris en charge par l’État français. "L’Ofii organise votre retour (frais de voyage, aide financière, soutien administratif pour la préparation de mon voyage)", précise le site.

"Le voyage se déroule de la même manière qu’un passager ordinaire. Les autorités de mon pays d’origine ne sont pas averties de mon retour. Si je change d’avis, je peux revenir sur ma décision à tout moment avant le départ", ajoute la plateforme.

 À l’aéroport, un conseiller de l’Ofii sera là pour vous accueillir. Il vous remettra votre billet d’avion et de l’argent liquide, appelé "aide financière au retour". Cette allocation varie de 50 euros à 650 euros, en fonction de votre dossier.

La seconde partie de l’aide au retour se concentre sur votre nouvelle vie dans votre pays d’origine. L’Ofii propose également de vous aider à vous "réinsérer" socialement. L'agence française peut vous fournir une aide pour payer votre loyer, une aide pour vous fournir en électroménager, pour scolariser vos enfants... 

L'Ofii peut également vous aider financièrement à réaliser un projet : formation professionnelle, création d’entreprise...

En revanche, une fois dans votre pays, l’aide à la réinsertion ne se fait pas avec de l’argent liquide. "L’OFII ou son opérateur local se charge d’acheter auprès des fournisseurs les biens nécessaires à mon projet. Il peut s’agir de médicaments, d’une formation, ou encore des biens matériels pour le démarrage de ma future entreprise", peut-on lire sur le site internet.  

Pour trouver les différentes agences de l'Ofii en France, cliquez ici 


 

Et aussi