Des migrants à bord d'un pick-up s'apprêtent à tenter la traversée du désert nigérien, à Agadez , le 25 mai 2015
Des migrants à bord d'un pick-up s'apprêtent à tenter la traversée du désert nigérien, à Agadez , le 25 mai 2015

Depuis l’adoption en mai 2016 de la loi contre le trafic des migrants au Niger, plusieurs passeurs ont été arrêtés à Agadez, une ville considérée comme l'une des plaques tournantes de la migration illégale. Mais les autorités veulent changer la donne, à l'instar du maire , Rhissa Feltou.

Le pays a multiplié les barrages sur les routes qui mènent à Niamey et Agadez, dans le but de décourager les migrants. Mais dans les faits, cela n'a rien changé. Les passeurs de migrants clandestins ont tout simplement changé d’itinéraire. Ces derniers jours, des informations font état de la présence de centaines de migrants, essentiellement des Sud-Soudanais, qui convergeraient dans la région dans l'espoir d'être recueillis par le HCR et conduits en Europe.

Ecoutez l'interview du maire d’Agadez, Rhissa Feltou:



 

Et aussi