A bord de l'Aquarius, en mai 2017. Crédit : InfoMigrants
A bord de l'Aquarius, en mai 2017. Crédit : InfoMigrants

Suite à la saisie du bateau humanitaire "Open arms" par les autorités italiennes, le navire Aquarius, de l’ONG SOS Méditerranée, est désormais le seul à sillonner l’immensité de la mer pour secourir les migrants qui tentent la traversée.

"Aujourd'hui, l'Aquarius est le seul navire de sauvetage présent en Méditerranée centrale. Jusqu'à quand ?", a déclaré Francis Vallat, président de SOS Méditerranée France, dans un communiqué.

Depuis la saisie du navire humanitaire Open Arms (de l’ONG espanole ProActiva) par les autorités italiennes, le bateau de l’ONG SOS Méditerranée, l’Aquarius, se retrouve seul à sillonner la mer à la recherche de migrants à la dérive.

Certains sont en réparation, ou immobilisés par manque de moyens financiers. D'autres ne peuvent affronter la mer en hiver. "L’Aquarius est le bateau le plus stable, le plus grand aussi de tous les navires humanitaires [en Méditerranée]. C’est donc celui qui affronte le mieux les conditions hivernales en mer", explique à InfoMigrants Laura Garel, chargée de communication à SOS Méditerranée. "Les bateaux humanitaires plus frêles peuvent difficilement supporter de prendre la mer". 

L’Aquarius se retrouve face à un défi impossible à relever : seul dans l’immensité de la Méditerranée, il est incapable de venir à la rescousse des centaines de personnes tentant presque quotidiennement la traversée. "Et nous allons être confrontés à un autre problème : le temps. Quand nous recevons un appel pour nous signaler une embarcation en détresse, cette dernière peut se trouver très loin de nous. L’Aquarius peut mettre plusieurs heures avant de l’atteindre, ce qui augmente les risques de naufrage", ajoute Laura Garel.

L’Aquarius patrouille dans ce qu’on appelle la "SAR zone" (Search and Rescue), la zone de recherche et de sauvetage, au large de la Libye, dans les eaux internationales. Cette zone maritime s’étend sur 60 000 km2.

Où sont les autres navires humanitaires ?

-Le Vos Hestia, de l’ONG Save the Children a cessé sa mission en octobre 2017

-Le Seefuchs, de l’ONG Sea-Eye, est en réparation à Malte

-Le Golfo Azzurro, de l’ONG ProActiva, a cessé sa mission depuis l’été dernier

-Le Minden, de l'ONG Lifeboat, a cessé sa mission depuis l'été dernier

-Le Sea Watch 3, de l’ONG Sea Watch, est en réparation à Barcelone

-Le Iuventa, de l’ONG Jugend Rettet a été saisi par les autorités italiennes et immobilisé depuis

-Le Open Arms, de l’ONG ProActiva, a été saisi par les autorités italiennes et immobilisé depuis

-Le Phoenix, de l’ONG Moas, est parti l’été dernier porter secours aux Rohingyas au large de la Birmanie

-Le Life line, de l’ONG Mission Lifeline, est en réparation

 

Et aussi