Daniel Essa, créateur de mode et réfugié syrien. Capture d'écran France 24
Daniel Essa, créateur de mode et réfugié syrien. Capture d'écran France 24

La guerre en Syrie a conduit un créateur de mode, Daniel Essa, 30 ans, à fuir son pays et à prendre la direction de l'Europe. Aujourd'hui installé dans le nord de la France, à Lille, le réfugié syrien a créé sa marque de baskets de luxe à son nom. Un succès.

Début 2018, l'actrice américaine Whoopi Goldberg passe commande sur internet pour une paire de sneakers. Le nom du créateur de ses chaussures : Daniel Essa. Une chance en or pour ce réfugié syrien. Sa collection intéresse un grand nom d'Hollywood. Grâce à Whoopi Goldberg, ses baskets "chics et raffinés", selon ses propres termes, devraient connaître un bel avenir.

Daniel Essa ne pensait sûrement pas réussir aussi vite. Après avoir fui la guerre en Syrie en 2013 et pris le chemin de l'Europe, le jeune créateur syrien formé à Damas, rêve de se reconstruire, de lancer une nouvelle marque. Mais quand il arrive en France, il y a trois ans, Daniel Essa ne parle pas un mot de français. 

Pourtant, le chemin vers le succès est rapide. Dans le nord du pays, il monte un atelier et crée sa marque de chaussures à son nom. Leur originalité ? Elles mixent "confort et élégance", confie Daniel Essa sur le plateau de France 24. "On peut les porter du matin jusqu'au soir. On trouve des petits mots derrière la languette de chaque pair comme 'liberté', 'toi et moi', un clin d’œil au charme de la langue française". Interview.

Daniel Essa signe ses chaussures avec un petit mot en français écrit derrière la languette.

 

Et aussi