accueil

Franck et sa famille sont hébergés dans un centre d'accueil de Saint-Beauzire, près de Clermont-Ferrand. Crédit : DR
Les enfants gardent souvent le silence après des événements traumatisants pour ne pas mettre leurs parents en difficulté. Crédit : Reuters
La guerre en Ukraine pose la question de la différence de traitement entre réfugiés selon leur pays d'origine . Crédit : EPA
Le nouveau camp fermé de Samos peut héberger jusqu'à 3 000 personnes. Crédit :  Picture alliance
Sans l’aide d’ONG, de nombreux déplacés de la guerre en Ukraine ne pourraient pas s’en sortir | Photo : Reuters/Arnd Wiegmann
Sidiq, 20 ans, et Khawaja Dediqi, 18 ans, tous deux Afghans, sont arrivés en novembre en Angleterre via la Manche. Crédit : InfoMigrants
Des migrants entrent dans un camp de réfugiés à Chypre. Crédit : Picture alliance
Des Ukrainiens fuyant la guerre après avoir traversé la frontière roumaine en ferry au poste frontière d'Isaccea-Orlivka, en Roumanie, le vendredi 25 mars 2022. Crédit : AP
Des déplacés ukrainiens à la gare d'Hendaye, dans le sud-ouest de la France, le 9 mars 2022. Crédit : AP
Des réfugiés de nombreux pays d'Afrique, du Moyen-Orient pour la plupart des étudiants d'universités ukrainiennes fuient le conflit. Photo prise dans l'est de la Pologne, le 27 février 2022. Crédit : AFP
Des bénévoles assurent l'accueil des déplacés à la gare d'Hanovre | Photo : Ole Spata/picture-alliance
Natacha Daniels (au centre), étudiante de 20 ans à l'Université nationale d'économie de Kharkiv, a longtemps hésité à fuir car son passeport nigérian était entre les mains de l'administration de son université pour le renouvellement de son permis de résidence. Crédit : Mehdi Chebil