associations

Environ 75 jeunes vivent depuis 22 jours sous des tentes en plein coeur de Paris. Crédit : Reuters
Environ 1 000 migrants vivent actuellement le long du canal Saint-Denis, à Aubervilliers, en région parisienne. Crédit : InfoMigrants
AFP/A. Soldin | Un ghetto situé dans les Pouilles, dans le sud de l'Italie, où vivent des immigrés dans des situations précaires, non loin des champs de tomates.
Un campement avec 65 migrants disant être mineurs a vu le jour, lundi 29 juin, dans le square Jules-Ferry, dans le 11e arrondissement de Paris. Crédit : Bruno Fert, MSF
Une fillette dessine à la craie sur le sol, à l'Éclaircie, un nouveau squat pour familles et femmes seules ouvert il y a une semaine à Gradignan, près de Bordeaux. Crédit : Collectif Partout Chez Elles
Une distribution de repas organisée rue des Huttes, à Calais, le 6 mars 2018. Crédit : L'Auberge des migrants.
Dans une maison d'Epinay-sur-Seine, en Seine-Saint-Denis, un groupe de neuf migrants vivent dans l'espoir que l'Etat reconnaisse leur minorité. Crédit : InfoMigrants
Le CEDRE, un centre pour migrants, réfugiés, demandeurs d'asile et sans-papiers dans le nord de Paris, accueille des milliers de migrants chaque année. Crédit : InfoMigrants
Des réfugiés et personnes en situation de précarité travaillent dans un champs de vignes de la région de Bordeaux, en mai 2020. Credit : Ovale Citoyen
Selon MSF, 
une cinquantaine de jeunes isolés dorment toujours à la rue ou dans des hébergements précaires dans le nord de Paris. Photo (illustration) : picture-alliance/empics/J. Brady
La plateforme téléphonique pour déposer l'asile doit rouvrir sans délai. Crédit : InfoMigrants
Deux jeunes migrants sur le parvis de la gare Saint-Charles à Marseille. Crédit : Anne-Diandra Louarn / InfoMigrants