associations

Une distribution de repas organisée rue des Huttes, à Calais, le 6 mars 2018. Crédit : L'Auberge des migrants.
Dans une maison d'Epinay-sur-Seine, en Seine-Saint-Denis, un groupe de neuf migrants vivent dans l'espoir que l'Etat reconnaisse leur minorité. Crédit : InfoMigrants
Le CEDRE, un centre pour migrants, réfugiés, demandeurs d'asile et sans-papiers dans le nord de Paris, accueille des milliers de migrants chaque année. Crédit : InfoMigrants
Des réfugiés et personnes en situation de précarité travaillent dans un champs de vignes de la région de Bordeaux, en mai 2020. Credit : Ovale Citoyen
Selon MSF, 
une cinquantaine de jeunes isolés dorment toujours à la rue ou dans des hébergements précaires dans le nord de Paris. Photo (illustration) : picture-alliance/empics/J. Brady
La plateforme téléphonique pour déposer l'asile doit rouvrir sans délai. Crédit : InfoMigrants
Deux jeunes migrants sur le parvis de la gare Saint-Charles à Marseille. Crédit : Anne-Diandra Louarn / InfoMigrants
Le 01 42 50 09 00 est le numéro de la plateforme téléphonique de l'Ofii à composer obligatoirement pour les futurs demandeurs d'asile à Paris et dans sa région. Crédit : InfoMigrants
BERNARD BARRON / AFP | Des officiers de police contrôlent une famille de migrants près du port de Calais, le 9 avril 2020.
Munise, une réfugiée turque en Belgique (gauche), et Elisabeth Doulcet, une Française vivant à Bruxelles, se sont rencontrées via le projet "Voisins Solidaires". Photo : DR
Tous les mardis et jeudis, l’Al Coataudon de Guipavas, près de Brest, propose des entraînements réservés aux jeunes migrants isolés. Crédit : Maëva Poulet / InfoMigrants.
Ces jeunes déboutés de leur minorité sont hébergés temporairement en Seine-Saint-Denis par l'association Les Midis du Mie. Crédit : Facebook / Les Midis du Mie