ceuta

Le Père Antoine Exelmans. Crédit : Kirchenkreis Jülich
La barrière qui clôt l'enclave espagnole de Melilla au Maroc. Crédit : Wikicommons
Un fourgon transportant 52 migrants africains a foncé à toute vitesse dans le poste frontière de Tarajal, entre l’enclave espagnole Ceuta et le Maroc. Photo: Picture-alliance/dpa/Bildfunk/Jupol
L’an dernier, près de 7000 personnes sont entrés illégalement à Ceuta et Melilla | Photo: Reuters
Des migrants secourus en Méditerranée arrivent au port de Malaga en Espagne, le 15 janvier 2018. Crédit : Reuters / Jon Nazca
Un camp de migrants à Tiznit au sud du Maroc. Crédit : DR
Reuters | Migrants traversant la barrière grillagée entre le Maroc et l'enclave espagnole de Ceuta, le 26 juillet 2018.
Image d'archive de migrants franchissant la clôture qui sépare le Maroc de l'enclave espagnole de Ceuta. Crédit : Reuters
Depuis le début du mois d'août, des centaines de migrants ont été envoyés de force dans le sud du pays. Crédit : AMDH
Des migrants font la queue pour entrer dans un centre d'accueil à Ceuta. REUTERS/Fabian Bimmer
Des migrants se réjouissent d'avoir pu entrer dans l'enclave espagnole de Ceuta, le 22 août 2018. Crédit : REUTERS/Fabian Bimmer
REUTERS/M. Martin | Les migrants se rassemblent à proximité de la clôture de six mètres de haut qui cerne l'enclave espagnole de Ceuta en territoire marocain (photo d'illustration).