frontex

JANEK SKARZYNSKI AFP | Le siège de Frontex à Varsovie.
Frontex fait face à des accusations de refoulement illégaux de migrants depuis la Grèce vers la Turquie. Crédit : Picture alliance
Des policiers hongrois au poste frontière de Horgos 2 entre la Serbie et la Hongrie. Crédit : Reuters
Un brassard fronts autour du bras d'un garde-frontières. Crédit : Frontex
Un navire des garde-côtes grecs tourne autour d'une embarcation de migrants en mer Egée et provoque d'énorme vagues qui déstabilise le canot. Crédit : InfoMigrants
Cet homme affirme avoir été blessé par la police hongroise alors qu'il tentait de traverser la frontière depuis la Serbie vers la Hongrie, le 28 janvier 2020. Crédit : Reuters
Le chef de l'agence Frontex, Fabrice Leggeri, à Bruxelles le 11 juillet 2016 (image d'illustration). Crédit : AP
Frontex est accusé d'avoir participé aux refoulements de migrants en mer Égée. Crédit : Picture alliance
Près du village de Skala Sikamias, ce groupe vient de traverser la mer Egée pour arriver sur l’île de Lesbos, mars 2020 | Photo: REUTERS/Alkis Konstantinidis
Des pirogues utilisées par les migrants qui se rendent aux Canaries. Crédit : Reuters
Environ 11 000 personnes sont arrivées aux Canaries cette année à bord d'embarcations de fortune, plus de 4 000 pour le seul mois d'octobre. Crédit : DR
Image d'illustration d'un agent Frontex portant un brassard de l'agence européenne de surveillance des frontières. Crédit : Twitter @Frontex