greve

Plus de 450 personnes sans-papiers sont toujours en grève de la faim depuis plus d'un mois à Bruxelles, le 2 juillet 2021. Crédit : Reuters
Une cinquantaine de sans-papiers occupent toujours l'église du Béguinage, à Bruxelles. Crédit : InfoMigrants
Devant l'église du Béguinage à Bruxelles, les sans-papiers évoquent l'avenir du mouvement, au lendemain de la suspension de la grève de la faim, en juillet 2021. Crédit : InfoMigrants
Environ 300 membres d'Emmaüs jeûnent 24h pour soutenir les grévistes de la faim de Calais. Crédit : Emmaüs
Philippe Demeestère, à gauche, vient d'arrêter sa grève de la faim, le 4 novembre 2021. Crédit : Louis Witter
Un campement de migrants à Calais. Crédit : EPA
Des travailleurs sans-papiers employés à la Sépur poursuivent leur grève, le 1er novembre 2021, devant l'Hôtel de ville de Bobigny. Crédit : InfoMigrants
Les trois grévistes de la faim réclament l'arrêt définitif des démantèlements de campements. Crédit : capture d'écran Youtube
Des travailleurs sans papiers manifestent devant le Monoprix de la rue de Belleville, à Paris, en octobre 2021. Crédit : DR CGT
Une cinquantaine de femmes sans-papiers occupent une partie de l'église du Béguinage, à Bruxelles, le 22 juillet 2021. Crédit : InfoMigrants
À Calais, le 11 octobre 2021, un prêtre et deux militants ont entamé une grève de la faim pour protester contre les conditions de vie des migrants. Crédit : Capture d'écran Youtube
Un campement de migrants, à Coquelles, près de Calais. Les exilés qui y vivent n'ont pas accès aux distributions de nourriture de la Vie active, association mandatée par l'Etat. Crédit : Mehdi Chebil pour InfoMigrants.