greve

Devant l'église du Béguinage à Bruxelles, les sans-papiers évoquent l'avenir du mouvement, au lendemain de la suspension de la grève de la faim. Crédit : InfoMigrants
Les sans-papiers occupent toujours l'église du Béguinage, à Bruxelles, malgré la suspension de la grève de la faim. Crédit : InfoMigrants.
Les sans-papiers ont observé une grève de la faim durant deux mois. Crédit : Reuters
Plus de 400 sans-papiers sont en grève de la faim depuis le 25 mai 2021, à l'église du Béguinage à Bruxelles. Crédit : AFP
Plus de 450 personnes sans-papiers sont toujours en grève de la faim depuis plus d'un mois à Bruxelles, le 2 juillet 2021. Crédit : REUTERS/Yves Herman REFILE
Un camp pour migtrants sur l'île de Grande Canarie, le 26 janvier 2021. Crédit : REUTERS/Borja Suarez
L’apprenti boulanger Laye Fodé Traoréiné est heureux de reprendre le travail à la Huche à Pain, à Besançon, il va être régularisé. Crédit : RFI
Un migrant arrive au port d'Arguineguin, à Grande Canarie, après avoir été secouru en mer, en janvier 2021. Crédit : Reuters
Laye Fodé Traoréiné, apprenti boulanger guinéen à Besançon jusque-là menacé d'expulsion, a été régularisé. Crédit : Stéphane Ravacley/Instagram
Les anciennes casernes militaires de Napier, près de  Folkestone, dans le Kent. Crédit : picture-alliance
Stéphane Ravacley est en grève de la faim depuis le 8 janvier. Crédit : Corentin Germaneau
AFP - CHRISTOPHE ARCHAMBAULT | Depuis que le contrat d'apprentissage de son apprenti a été cassé, Stéphane Ravacley se retrouve seul pour travailler (illustration).
Webpack App