guerre en syrie

Une famille syrienne, dans un camp de réfugiés à Sidon, dans le sud du Liban, en janvier 2022. Crédit : AP
Anas Alturkey a lui aussi démarré une nouvelle vie à cause de la guerre. Crédit : DR
Mahmoud vient d’Alep. Il rêve d’obtenir l’asile en Europe et de faire venir sa femme et ses enfants. Crédit : Noé Pignède/RFI
Du matériel servant à la torture retrouvé dans une prison en Syrie . Crédit : Stringer/AFP via DW
Des réfugiés syriens dans un camp dans le nord-est du Liban (Image d'illustration). Crédit : AFP
"es personnes en fuite ont droit à la protection", indique la pancarte d'une participante à une précédente manifestation contre le durcissement de la politique migratoire danoise et les ordres d'expulsion, à Copenhague le 21 avril 2021. Crédit : AP
L’une des difficultés rencontrées est la situation de "parentification" lorsque les enfants prennent le rôle des adultes. Crédit : Picture alliance
Le Danemark estime que Damas (photo) et sa province sont aujourd'hui stabilisés et a donc décidé de suspendre les titres de séjour temporaires de plusieurs centaines de Syriens. Crédit : AFP
Najah Albukai a dessiné l'horreur des prisons syriennes. Crédit : InfoMigrants/France24
La Turquie, voisine de la Syrie, accueille le plus grand nombre de réfugiés syriens. Crédit : Picture alliance
© AFP/Ibrahim Chalhoub | Des réfugiés syriens emportent les restes de leurs biens de l'incendie du camp de Minieh, le 27 décembre 2021.
Mohamed-Nour Hayed, en novembre, en banlieue parisienne. Crédit : InfoMigrants