hcr

Un groupe de migrants LGBT originaires de différents pays africains devant le bureau du HCR à Niamey, au Niger, le 22 août 2022. Crédit : DR
Des réfugiés subsahariens photographiés dans le camp de Zarzis, près de la frontière avec la Libye, en février 2022. Crédit : AFP
Des migrants devant les locaux du HCR à Tunis, en mai 2022. Crédit : Tarek Guizani / InfoMigrants
En 2021, seules 1 662 personnes ont pu quitter la Libye via les mécanismes de réinstallation du HCR, sur environ 40 000 personnes inscrites. Crédit : OIM
Un réfugié afghan à Islamabad attendant de recevoir de l'aide du HCR, le 9 mai 2022. Crédit : Rahmat GulAP
Mai 2022, un homme lave son linge près des locaux du HCR à Tunis. Il veut que sa demande d'asile soit accélérée. Crédit : Tarek Guizani / InfoMigrants
Des demandeurs d'asile soudanais marchent vers les locaux du HCR à Agadez pour protester contre leurs conditions de vie, en 2020 (archives). Crédit : DR
Plus de 50 mineurs non-accompagnés faisaient partie des personnes secourues par l'Ocean Viking. entre le 24 et le 27 avril 2022. Crédit : Claire Juchat / SOS MEDITERRANEE
Des familles avec enfants devant le HCR à Zarzis, en février 2022. Crédit : DR
Des réfugiés dans le camp de Moria en Grèce (archives). Crédit : Getty images
Une centaine de demandeurs d'asile et de réfugiés manifestent devant les bureaux du HCR de Zarzis, en Tunisie. Crédit : InfoMigrants
Des migrants dans le centre de détention d'Ain Zara, à Tripoli, le 12 octobre 2021. Crédit : Reuters