hebergement

À leur arrivée à Malte, les migrants sont directement envoyés en centre fermé. Crédit : InfoMigrants
Deux jeunes migrants sur le parvis de la gare Saint-Charles à Marseille. Crédit : Anne-Diandra Louarn / InfoMigrants.
Vue de la capitale maltaise, La Valette. Crédit : Picture alliance
Une carte de retrait ADA. Crédit : Mehdi Chebil
Dans la nuit de mardi à mercredi, 54 tentes s'étaient posées sur le quai de la Loire, proche du touristique Parc de la Villette, formant un nouveau camp essentiellement composé de femmes isolées et de familles originaires d'Afrique subsaharienne. Crédit : Utopia 56
Antoine Boulanger, un retraité de 65 ans, et Bakary, un Malien en attente de reconnaissance de sa minorité par l'Etat français, vivent sous le même toit à Noisy-le-Grand, en région parisienne, depuis février 2020. Crédit : InfoMigrants
La cuisine de l'hôtel où vivent Karima et sa fille. Crédits : DR / Karima
Selon MSF, 
une cinquantaine de jeunes isolés dorment toujours à la rue ou dans des hébergements précaires dans le nord de Paris. Photo (illustration) : picture-alliance/empics/J. Brady
Le centre d'hébergement Pausa, à Bayonne. Image d’illustration. Crédit : InfoMigrants
Image d'archives au parc Maximilien, à Bruxelles. Crédit : Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés
Des migrants mineurs à Paris, en mars 2019. Crédit : InfoMigrants
Le terrain vague situé sur la commune d'Aubervilliers où se sont installés quelque 500 migrants. Photo : InfoMigrants