matteo salvini

Des migrants à bord de l'Open Arms, le 13 août 2019. Crédit : Open Arms
Le ministre de l'Intérieur italien, Matteo Salvini, souriant, lors du vote du décret de sécurité, le 5 août, au Sénat, à Rome. Crédit : REUTERS/ Remo Casilli
Quarante migrants naviguent sur le Alan Kurdi, navire humanitaire de l'ONG allemande Sea-Eye.  Crédit : Pavel Vitko/sea-eye.org
Depuis dimanche 28 juillet, les passagers du Gregoretti attendent le feu vert de l'Italie pour débarquer. Crédit : Imago/Zuma Press
Plus de 110 personnes sont toujours bloqués à bord du Gregoretti. Crédit : capture d'écran Ansa
Plus de 130 migrants sont bloqués à bord du Gregoretti depuis le 25 juillet. Crédit : capture d'écran Ansa
Des membres du squat ont érigé des barricades pour bloquer l'accès à la police. Crédit : picture-alliance/DPA
Un des 65 migrants secourus, à bord du Alan Kurdi le 5 juillet 2019. Crédit : Sea-Eye
Le voilier Alex de l’ONG Mediterranea a débarqué samedi ses 41 rescapés restants à Lampedusa, malgré l’interdiction ordonnée par Matteo Salvini. Crédit : Mediterranea
La capitaine du Sea-Watch Carola Rackete, le 29 juin 2019. Crédit : Reuters
La capitaine du Sea-Watch déclarée libre par la justice italienne
L'ONG Proactiva Open Arms a repéré, dimanche 30 juin, 55 personnes en détresse sur une barque bleue, au large de Lampedusa. Crédit : Olmo Calvo/Open Arms