matteo salvini

REUTERS/Antonio Parrinello | Le «Sea Watch III» dans le port de Catane, le 31 janvier 2019.
Les migrants bloqués sur le Sea-Watch 3 à proximité de l'Italie. Crédit : Picture alliance
Le Sea-Watch 3 au large de Syracuse, le 27 janvier 2019. Crédit : Picture-alliance/Salvatore Cavalli/AP/dpa
Une des frégates de la flotte de la mission Sophia. Crédit : UENAVFOR MED / Flickr
Des migrants expulsés du centre Castelnuovo di Porto, près de Rome, montrent leur permis de séjour. Crédit : Imago/Christian Minelli
Leoluca Orlando, maire de Palerme et Luigi De Magistris, maire de Naples. Crédit : capture d'écran Facebook
Des migrants débarqués du navire humanitaire Sea-Watch à Malte; le 9 janvier 2018. Crédit : Reuters.
REUTERS/Antonio Parrinello | Des migrants secourus du «Diciotti» débarquent du navire, dans le port de Catania, en Italie, le 26 août 2018.
L'ONG espagnole Proactiva Open Arms se donne pour mission de secourir les migrants naufragés en Méditerranée. Pau Barrena, AFP
© REUTERS/Antonio Parrinello | Des réfugiés sur le port sicilien d'Augusta en Italie, 2017.
REUTERS/Ciro De Luca | Des migrants attendent de débarquer du navire «Vos Prudence» affrété par MSF, dans le port de Naples, en Italie, le 28 mai 2017.
Des migrants débarqués dans un port sicilien, en 2016. Crédit : Reuters