mineurs

Le campement du square Jules Ferry est composé de 75 mineurs isolés étrangers. Crédit : InfoMigrants
Un campement avec 65 migrants disant être mineurs a vu le jour, lundi 29 juin, dans le square Jules-Ferry, dans le 11e arrondissement de Paris. Crédit : Bruno Fert, MSF
L'intérieur d'un camp de réfugiés à Chypre (archives). Crédit : DW/M. Karakoulaki
Des enfants réfugiés sur le camp de Bidibidi en Ouganda. Crédit : Vision du Monde
Image d'archives de migrants transférés de Lesbos vers le continent grec. Crédit : Reuters
Image d'illustration du camp de Samos, en Grèce. Crédit : Reuters
Antoine Boulanger, un retraité de 65 ans, et Bakary, un Malien en attente de reconnaissance de sa minorité par l'Etat français, vivent sous le même toit à Noisy-le-Grand, en région parisienne, depuis février 2020. Crédit : InfoMigrants
Dans une maison d'Epinay-sur-Seine, en Seine-Saint-Denis, un groupe de neuf migrants vivent dans l'espoir que l'Etat reconnaisse leur minorité. Crédit : InfoMigrants
Plus de 5 000 mineurs isolés vivent en Grèce. Crédit : Reuters
Selon MSF, 
une cinquantaine de jeunes isolés dorment toujours à la rue ou dans des hébergements précaires dans le nord de Paris. Photo (illustration) : picture-alliance/empics/J. Brady
REUTERS/Costas Baltas | Des migrants mineurs isolés embarquent à Athènes pour l'Allemagne, le 18 avril 2020.
Un mineur non accompagné monte à bord d'un bus dans le port du Pirée, en Grèce, le 15 avril, avant d'être transféré vers le Luxembourg ou l'Allemagne dans le cadre d'un programme de relogement des enfants migrants des îles grecques. Photo : Reuters