moria

Malakasa pendant la quarantaine, le 6 octobre 2020. Crédit : DR
L'évacuation du camp de Pikpa, à Lesbos, a débuté vendredi 30 octobre 2020. Crédit : Twitter @lesvossolidarity
Le nouveau camp de Lesbos a ouvert le 12 septembre, une dizaine de jours après la destruction de celui de Moria | Photo: InfoMigrants / M. MacGregor
Des personnes migrantes se rendent encore dans le camp de Moria dévasté, à la recherche de quelques affaires.
Des personnes migrantes au port de Lavrio après quitté l'île de Lesbos. Image d'illustration. Crédit : Costas Baltas, Reuters
Des personnes migrantes montent dans un bus pour se rendre au port à partir duquel ils quitteront l'île de Lesbos pour la Grèce continentale. Crédit : REUTERS/Elias Marcou
Le nouveau camp de migrants construit sur l'île grecque de Lesbos. Crédit : REUTERS/Yara Nardi
Un enfant dans le nouveau camp temporaire construit sur l'île de Lesbos. Crédit : Reuters
Des réfugiés et des migrants du camp détruit de Moria ont dû s'installer dans un nouveau camp temporaire, sur l'île de Lesbos, en Grèce, le 16 septembre 2020. Crédit : Reuters
Des milliers de migrants ont commencé à s'installer dans un nouveau camp en remplacement de celui de Moria sur l'île de Lesbos en Grèce. Crédit : Reuters
REUTERS/Christian Mang | Plusieurs milliers de personnes ont manifesté ce dimanche 20 septembre à Berlin. «Nous avons de la place», peut-on lire sur les pancartes.
Pendant que les leaders européens sont divisés, bon nombre d'acteurs politiques locaux sont favorables pour un accueil plus important de réfugiés en Allemagne.