moria

Le camp de Kara Tepe, le 7 septembre 2021. Crédit : Dana Alboz / InfoMigrants
Ali, 13 ans, et son petit frère de 10 ans ont vécu plus d'une semaine à la rue avec leur famille après l'incendie de Moria. Ils montrent l'emplacement où se trouvait leur tente. Crédit : Dana Alboz, InfoMigrants
Duduma (à gauche) et Alex (à droite) sont arrivés en 2019 à Lesbos. Ces deux Congolais vivent maintenant dans le camp de Kara Tepe dans des "conditions inhumaines". Crédit : InfoMigrants
Une vue du ciel de l’ancien camp de Moria sur l’île de Lesbos. Crédit : EPA
Des migrants fuient les flammes du camp de Moria en septembre 2020. Crédit : Picture-alliance/dpa/S.Baltagiannis
Plus de 7 000 personnes vivent dans le nouveau camp provisoire de Lesbos. Crédit : DR
L'année 2020 a été marquée par l'épidémie de coronavirus et l'incendie du camp de Moria à Lesbos. Crédit : InfoMigrants
Malakasa pendant la quarantaine, le 6 octobre 2020. Crédit : DR
L'évacuation du camp de Pikpa, à Lesbos, a débuté vendredi 30 octobre 2020. Crédit : Twitter @lesvossolidarity
Le nouveau camp de Lesbos a ouvert le 12 septembre, une dizaine de jours après la destruction de celui de Moria | Photo: InfoMigrants / M. MacGregor
Des personnes migrantes se rendent encore dans le camp de Moria dévasté, à la recherche de quelques affaires.
Des personnes migrantes au port de Lavrio après quitté l'île de Lesbos. Image d'illustration. Crédit : Costas Baltas, Reuters