oim

Des migrants bloqués dans le village nigérien d'Assamaka après avoir été expulsés d'Algérie, en novembre 2022. Crédit : Mehdi Chebil
Ahmed, 15 ans, a été expulsé d'Algérie vers le Niger. Il attend maintenant de pouvoir rentrer en Guinée avec l'aide de l'OIM. Crédit : DR
Chaque année, des milliers de migrants subsahariens participent au programme de retour volontaire de l'OIM (image d'illustration). Crédit : ANSA
Le désert entre Ounianga Kebir et Faya, dans le nord du Tchad, est traversé par des migrants qui tentent de rejoindre la Libye. Crédit : picture alliance
Une Malienne refoulée d'Algérie attend à un point d'eau à proximité du camp de transit d'Assamaka, dans le nord du Niger. Crédit : Mehdi Chebil
Des migrants nigérians rapatriés embarquent dans l'avion à destination de Lagos depuis le sud de la Libye, le 8 novembre 2018. Crédit: IOM/Moayad Zaghdani
Manifestation de Sénégalais à Agadez, au Niger, pour dénoncer les conditions d'attente des retours volontaires, organisés par l'OIM. Septembre 2022. Crédits : Infomigrants
L'OIM a annoncé, jeudi 14 juillet 2022, avoir secouru 44 migrants ouest-africains dans le désert, au nord-ouest du Niger. Crédit : OIM
Le centre de transit a été inauguré le 19 août 2022. Crédit : OIM Niger
En 2021, seules 1 662 personnes ont pu quitter la Libye via les mécanismes de réinstallation du HCR, sur environ 40 000 personnes inscrites. Crédit : OIM
Des secouristes viennent en aide à une embarcation de migrants, en Méditerranée. Image d'illustration. Crédit : MSF
Des personnes fuyant l'Ukraine se dirigent vers le poste frontière polonais de Shehyni . Crédit : Picture alliance