onu

Capture d'écran du GDF, le centre du HCR, à Tripoli. Photo : Twitter UNHCR Libya
RFI/Paulina Zidi | Entrée du palais des Nations de l'ONU à Genève, Suisse.
Des migrants à bord de l'Open Arms, le 13 août 2019. Crédit : Open Arms
Le ministre de l'Intérieur italien, Matteo Salvini, souriant, lors du vote du décret de sécurité, le 5 août, au Sénat, à Rome. Crédit : REUTERS/ Remo Casilli
ISSOUF SANOGO / AFP | Un camp de déplacés près de Diffa au Niger.
La clôture grillagée à côté du village de Röszke, en Hongrie. Crédit : Reuters
Une femme avec ses jumeaux à l’entrée du camp de réfugiés de Goudebou, au Burkina Faso.  Crédit : HCR / Brian Sokol
Des milliers de migrants sont détenus en Libye dans des centres de détention officiels ou des prisons clandestines tenues par des milices. Crédit : Reuters
Avec au moins 235 000 réfugiés, les camps de Dadaab au Kenya figurent parmi les plus peuplés au monde. Crédit : UNHCR
Des migrants en Libye. Crédit : Reuters
Les migrants enfermés dans des centres de détention en Libye disent manquer de nourriture et d'eau. De nombreuses personnes sont également malades de la tuberculose. Crédit : Reuters
Le Pacte mondial pour les migrations a été ratifié.