paris

L'une des capitaines du Sea Watch 3, Carola Rackete, accoste à Lampedusa, en Italie, le 29 juin 2019. Crédit : Reuters
139 personnes -dont une grande majorité de familles - ont été évacuées de la porte d'Aubervilliers vendredi 12 juillet 2019, parmi elles, 131 vivaient sur le campement installé quelques jours plus tôt.
Charles Platiau, Reuters | Des policiers évacuent les sans-papiers occupant le Panthéon pour demander leur régularisation, le 12 juillet 2019 à Paris.
Des enfants dans le nouveau camp de la porte d'Aubervilliers, dans le nord de Paris. Crédit : InfoMigrants
Abdelhaq, Tchadien de 23 ans, suit une formation d'apiculture avec l'aide de l'association Espero. Crédit : InfoMigrants
Abdelhaq, un apprenti-apiculteur (gauche) avec un autre élève et leur enseignant, Ibrahim Karout, lui-même réfugié syrien. Crédit : Anne-Diandra Louarn / InfoMigrants
Distribution des petits déjeuners porte de la Chapelle, le 14 août 2018, par l’association Aurore. Crédit : Mehdi Chebil
Un second CAES sur le modèle de celui-ci va ouvrir boulevard Ney dans le 18e arrondissement de Paris (archive septembre 2018). Crédit : Charlotte Boitiaux / InfoMigrants
Dans les campements de le porte d'Aubervilliers, les migrants ne disposent que d'un seul point d'eau. Crédit : Wasi Mohsin, InfoMigrants
Photo d'archive d'un campement à Saint-Denis. Crédit : InfoMigrants
REUTERS/Philippe Wojazer | Des mains nouées, des mains solidaires: la fresque de Saype sur le Champ-deMars symbolise la journée d'action du 15 juin organisée par la Mairie de Paris et plusieurs associations en soutien aux migrants et réfugiés.
Une "halte humanitaire" a ouvert ses portes mardi 28 mai à Porte de la Chapelle. Crédit : Leslie Carretero