rapatriement

Des migrants bloqués dans le village nigérien d'Assamaka après avoir été expulsés d'Algérie, en novembre 2022. Crédit : Mehdi Chebil
Une Malienne refoulée d'Algérie attend à un point d'eau à proximité du camp de transit d'Assamaka, dans le nord du Niger. Crédit : Mehdi Chebil
Manifestation de Sénégalais à Agadez, au Niger, pour dénoncer les conditions d'attente des retours volontaires, organisés par l'OIM. Septembre 2022. Crédits : Infomigrants
La province et la commune d'Almeria, en Andalousie, accueille une grande partie des migrants arrivés par la mer depuis l'Algérie. Crédit : FlickrCC
Des migrants dans un centre d'accueil à Las Palmas, dans les îles Canaries. Crédit : Reuters
Des étudiants africains installés en Ukraine ont été accueillis dans un centre sportif improvisé en refuge à Przemysl, dans l'est de la Pologne, le 28 février. (image d'illustration). Crédit : AFP
L'OIM organise des vols pour rapatrier les personnes migrantes qui le souhaitent. Image d'illustration. Crédit : AFP
Des migrants partant vers le Niger via un vol organisé par l'OIM à l'aéroport de Misrata, en Libye, le 3 novembre 2021. Crédit : Reuters
La pièce dans laquelle dort Falikou Dosso, dans le centre de l'OIM d'Agadez. Crédit : DR
Des migrants bloqués dans un centre de détention en Libye (image d'archives). Credit: Reuters
REUTERS/Kai Pfaffenbach | 51 migrants irakiens qui vivaient en France et en Allemagne ont été raccompagnés à leur demande jeudi à Erbil, la capitale du Kurdistan irakien. Une première pour ce type d'opération conjointe européenne.
Quelque 118 migrants bloqués à Tripoli ont pu quitter la Libye et retourner au Ghana, a indiqué vendredi 21 août l'OIM. Crédit : OIM Libye/2020