relogement

Vue sur la Méditerranée depuis la ville de Paphos dans le sud de Chypre. Crédit : Reuters
Baptisé "Ambassade des immigrés", cet immeuble désaffecté de Paris avait été réquisitionné par La Chapelle debout pour y loger des migrants. Crédits : Twitter / @AgendaMilitant
Un hôtel dans lequel sont logés des demandeurs d'asile, en banlieue de Londres. Crédit : InfoMigrants
En Angleterre, quelque 41 000 demandeurs d'asile sont hébergés dans des logements fournis par l'État. Crédit : Pixabay
Une opération de démolition dans le quartier de Carobolé, à Koungou, a débuté le 27 septembre 2021. Crédit : préfecture de Mayotte
Environ 700 personnes se sont installées jeudi 29 juillet 2021 sur la place des Vosges, à Paris, pour réclamer des solutions d'hébergement pérennes pour les sans-abri. Crédit : InfoMigrants.
En 2022 et 2023, la Suisse acceptera jusqu'à 1 600 réfugiés sur son territoire. Crédit : Creative Commons
Selon le rapport annuel de la Fondation Abbé Pierre, 30 000 personnes pourraient être expulsées de leur logement en 2021. Crédit : Yann Lévy / Fondation Abbé Pierre
La cité du Petit Séminaire dans le 13e arrondissement de Marseille abritait un squat de migrants évacués dans la précipitation en novembre dernier. Ils sont, depuis, logés dans des hôtels du 115 dans des conditions difficiles. Crédit : Google Street View
Un campement de jeunes migrants à Paris, le 30 juin 2020. Crédit : Reuters
Des migrants attendent d'être évacués du camp de Saint-Denis, le 17 novembre 2020. Crédit: Reuters
À Nantes, quelque 160 personnes migrantes ont été expulsées le 21 décembre 2020 du squat Talensac . Crédit : L'Autre cantine