sport

Les six membres de l'équipe paralympique des réfugiés pour les JO de Tokyo | Photo : getty/UNHCR/IPC
Parfait Hakizimana participe à l'épreuve de taekwondo aux Jeux paralympiques de Tokyo. Crédit : HCR
Pendant une semaine, Cali Al Alsawafi, un demandeur d'asile irakien, a été hébergé près de Champdeniers, par la famille de Véronique Artémon. Crédit : InfoMigrants
L'équipe paralympique des réfugiés a fait son entrée au Japan National Stadium, lors de la cérémonie d'ouverture le 24 août 2021. Crédit : Reuters
© Joe Toth / OIS/IOC / AFP | Alia Issa, première para-athlète de l'équipe des réfugiés aux Jeux paralympiques.
L'équipe olympique des réfugiés lors de la cérémonie des Jeux Olympiques de Tokyo, le 23 juillet 2021. Crédit : Reuters
AP - Aleksandra Szmigiel | Eseosa Desalu, lors de son sacre en équipe aux 4x100.
 "Représenter les réfugiés, représenter les gens qui ne sont pas privilégiés sera une grande responsabilité", estime Cyrille Tchatchet. Crédit : AFP
La Néerlandaise Sifan Hassan a réussi la première étape de son incroyable pari en étant sacrée championne olympique du 5000 m, lundi à Tokyo. Crédit : AFP
Luka Mkheidze a obtenu la médaille de bronze aux Jeux Olympiques de Tokyo, après sa victoire contre le Coréen Kim Won-jin. Crédit : Reuters
La taekwondoïste Kimia Alizadeh fait partie de l'équipe des réfugiés lors des Jeux Olympiques de Tokyo en 2021. Crédit : CIO
La championne de taekwondo iranienne Kimia Alizadeh (à gauche) lors des Jeux de Rio en 2016. Crédit : AFP
Webpack App