torture

Dans le camp de Pabradé en Lituanie, des militaires entrent avec des chiens, ce qui effraie les migrants. Crédit : DR
Les forces libyennes procèdent à la libération de 120 migrants à Bani Walid, mercredi 10 mars 2021. Crédit : Twitter @rgowans
Plus de 350 migrants interceptés par les garde-côtes libyens dans un centre de détention en Libye, en janvier 2018. Crédit : Ansa
Du matériel servant à la torture retrouvé dans une prison en Syrie . Crédit : Stringer/AFP via DW
Abdullah, 18 ans, a été brûlé à l'essence par un passeur à Sabha. Le jeune Soudanais est hospitalisé pour plusieurs mois. Crédit : DR
Des centaines de migrants subsahariens arrêtés dans la commune de Gargaresh, le 1er octobre. Crédit : ministère libyen de l’Intérieur
Les prisons libyennes, où seraient détenus près de 6 000 migrants, sont décrites comme un véritable "enfer sur terre". Crédit : Observatoire euro-méditerranéen des droits de l’homme
La Nigériane Halima est hébergée dans un refuge sécurisé a Beni Walid, en Libye. Crédit : Reuters
Des milliers de migrants sont détenus en Libye dans des centres de détention officiels ou des prisons clandestines tenues par des milices. Crédit : Reuters
Des migrants sont retenus par des trafiquants à Bani Walid (photo d'illustration). Crédit : capture d'écran Twitter
Najah Albukai a dessiné l'horreur des prisons syriennes. Crédit : InfoMigrants/France24
Vendredi 5 mars, 70 migrants retenus par des trafiquants à Bani Walid ont été libérés par les militaires libyens. Crédit : capture d'écran Twitter