violences sexuelles

Photo: Reuters/T. Al-Sudani
Un demandeur d'asile soudanais, détenu illégalement en Libye, est aujourd'hui en sécurité au Niger. Crédit : HCR
Des réfugiés au centre de Gashora. Crédit : DW
L'intérieur du camp de Bira, en périphérie de Bihac, dans le nord de la Bosnie. Crédit : DR
Image d'illustration. Crédit : Picture alliance / dpa / J.K.Hildenbrand
Le centre de rétention administrative de Rennes. Crédit : Capture d'écran du compte Twitter de la Cimade
REUTERS/Antonio Parrinello | Alors que les femmes ne représentaient que 8% des Ivoiriens ayant débarqué en 2015, elles représentent 46% du total en 2019.
Beaucoup de femmes ne se sentent pas en sécurité dans les centres d’accueil allemands. Photo: Picture-alliance/dpa/J.K.Hildenbrand
Une femme nigériane et son bébé, issu d'un viol en Libye. Capture d'écran de France 24
Capture d'écran de la vidéo.
La ville de Lagos au Nigeria. Crédits : Reuters
Virginie a quitté la Guinée à l'âge de 17 ans, dans l'espoir de rejoindre l'Europe pour y faire des études. Victimes d'esclavagisme sexuel en Libye, elle a été rapatrié par l'OIM en décembre 2018. Crédit : Julia Dumont