violences

Issiaga a fui la Libye après avoir reçu des balles dans les pieds en tentant de s'échapper de prison. Crédit : Baptiste Condominas
Le camp "BMX" à Calais, en juillet 2019, après un démantèlement. Crédit: Mehdi Chebil / InfoMigrants
Des migrants marchent le long d'une route près de la ville bosnienne de Velika Kledusha et de la frontière croate, le 29 septembre 2020. Crédit : Reuters
Plusieurs associations conseillent et orientent les femmes victimes de violences conjugales. Crédit : Picture alliance
Un incendie a ravagé le camp de Moria dans la nuit de mardi à mercredi. Crédit : Reuters
La quasi totalité du camp de Moria a brûlé. Crédit : Reuters
Les femmes sans-papiers victimes de violences conjugales sont exclues des dispositifs de protection. Crédit : Picture alliance
Image d'archives de migrants détenus dans une prison libyenne. Crédit : EPA
Ibrahima dit avoir été séquestré par un Libyen jusqu'au vendredi 21 août, dans la ville de Zouara, en Libye, en compagnie de 74 autres migrants.  Credit : DR
Démantèlement du camp dit "BMX" à Calais, le 18 juillet 2019. Crédit : Mehdi Chebil / InfoMigrants (archives)
Félix, un jeune migrant camerounais, a été tué vendredi 31 juillet 2020 près de Tanger après avoir été arrêté avec d'autres migrants qui voulaient tenter la traversée vers l'Espagne. Une enquête a été ouverte. Crédit : AMDH Nador
Un policier est accusé de violences envers un migrant malien. Crédit : Reuters (Archive)